Traces Ecrites News, le club
  • Hotel La Cloche
  • Moutarderie Edmond Fallot
  • Brassserie de Vézelay
  • CLEIA

Forte de l’IGP Choucroute d’Alsace, la choucrouterie Le Pic pense doubler ses ventes à l’export

Publié par Julie Giorgi, le 12 octobre 2018

AGROALIMENTAIRE/BAS-RHIN. Le Pic, producteur de choux et de choucroute basé à Meistratzheim, près d’Obernai, veut développer ses ventes à l’international, notamment aux États-Unis et au Canada.
Une ambition rendue possible depuis l’obtention le 3 juillet dernier de l’Indication Géographique Protégée (IGP) Choucroute d’Alsace au niveau européen.

doublephotochoucroute
La choucroute se prépare à partir d'un chou blanc pommé qui pèse au minimum 3 kg, cultivé sur 500 hectares dans le Bas-Rhin surtout, mais aussi le Haut-Rhin. © ChoucrouteAlsace(c)AVCA.

 

Sébastien Muller, le dirigeant de la choucrouterie familiale Le Pic, est satisfait. Le 3 juillet 2018, la choucroute d’Alsace a obtenu son IGP (Indication Géographique Protégée) par la Commission européenne. Un combat qu’il mène depuis 20 ans au sein de l’Association pour la valorisation de la choucroute d’Alsace (AVCA) avec 11 choucroutiers et 48 producteurs de choux. L’IGP était reconnue en France depuis 2012 mais pas au niveau européen.

L’enjeu était de taille car cette désignation est un gage de qualité pour le consommateur, et surtout, la garantie absolue de l’origine alsacienne du produit. L’IGP permettra à toute la filière de maintenir un savoir-faire dont les historiens ont retrouvé les premières traces au Haut-Moyen Age, où le chou fermenté était présent sur toutes les tables, des plus humbles aux plus prestigieuses, et qui a commencé à se répandre hors d’Alsace, avec l’occupation prussienne de 1870.



bpalcseconde

 

 

La choucroute est fabriquée à partir d’un chou blanc pommé, cultivé pour un tiers dans le triangle Krautergersheim, Meistratzheim et Geispolsheim au sud de Strasbourg. Les 500 hectares de culture s’étendent jusqu’à Obeimheim, le plus au sud, autour de Colmar et dans le Sundgau. Sa transformation se fait par fermentation, entièrement naturelle, de choux découpés en fines lamelles, pendant 2 semaines à 2 mois selon les conditions météorologiques.

La première Choucroute « estampillée » sera disponible début 2019 chez les grossistes, la grande distribution, le commerce de détail et les industriels.

 

L’Amérique et une filière bio

choucroute
L'IGP impose une fermentation dite naturelle, car ce sont les bactéries présentes sur les choux, et la mise en cuve, qui dégradent les sucres du légume en acide lactique. © ChoucrouteAlsace(c)AVCA.

 

La choucrouterie Le Pic compte sur ce label pour développer les ventes à l’export. « L'IGP est reconnue en Europe mais aussi plus loin car l’Union Européenne passe des accords commerciaux au niveau international », explique Sébastien Muller.

L’entreprise exporte déjà ses produits en Europe (Belgique, Allemagne, Luxembourg, Danemark, Norvège, Finlande) depuis plusieurs années auprès d’industriels et de distributeurs. Elle vise maintenant les États-Unis et le Canada, avec l’avantage de déjà posséder la certification de la Food an Drug Administration (FDA) nécessaire à l’entrée de produits alimentaires sur le marché américain.

Armée de l’IGP, la PME espère doubler les ventes à l’export qui représentent actuellement entre 5 et 10% d’un chiffre d’affaires de 3,5 millions d’€. D’autant qu’elle possède déjà un bureau commercial à Paris. « Pour l’export, c’est un atout d’avoir une adresse parisienne », observe le dirigeant.

cdjura

 

Outre l’international, l’entreprise mise sur la gamme bio. « Nous allons créer une filière bio avec des producteurs de choux, car il y a une réelle demande des consommateurs », précise Sébastien Muller. La marque décline ses produits dans des gammes casher, sans alcool et lance régulièrement des nouveautés pour mettre la choucroute au goût du jour sous forme de salades, de confits, etc.

En France, les clients sont d’abord les restaurateurs (40%), des industriels (25%), des grandes et moyennes surfaces (25%) et des détaillants (10%). Et depuis 2015, l’entreprise réalise des ventes directes en accueillant le public sur son site à Meistratzheim avec une visite des ateliers de production. L’an prochain, la choucrouterie lancera également un site de vente en ligne.

Chaque année,  Le Pic transforme 5.000 tonnes de choucroute. Elle emploie 15 salariés, renforcés par des saisonniers pendant la haute saison de juillet à fin novembre. Au total, la filière pèse 25 millions d’€ pour une production annuelle d’environ 30.000 tonnes. La choucroute d’Alsace représente 70% de la production  nationale et près d’un quart à l’échelle européenne.

picmuller
Sébastien Muller. © Julie Giorgi.

Qui est Sébastien Muller ?


Sébastien Muller, 33 ans, est diplômé de l’École de management de Lyon. Après ses études, il travaille à la Chambre de commerce franco-australienne en Australie, puis de retour en France, dans le domaine des transports et des matériaux industriels.

 

En 2008, il rejoint l’entreprise familiale et prend en charge la partie commerciale.


Aujourd’hui, il assure la gérance de la société. Son frère, Steve Muller, occupe le poste de directeur de production. Il est aussi président depuis 2013 de l’Association pour la valorisation de la choucroute d’Alsace (AVCA).


Visionner  vidéo le procédé de fabrication de la choucroute en cliquant sur l’image ci-dessous. ©

 

 

 

 

 

fermentatioinvideo
Voir en vidéo le procédé de fabrication de la choucroute en cliquant sur l'image.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Haut-Rhin, agroalimentaire, Grand Est, Bas-Rhin, identification géographique protégée, IGP Choucroute d'Alsace, Choucrouterie Pic, Sébastien Muller, Association pour la valorisation de la choucroute d’Alsace, AVCA

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie
A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI

Commentez !


Combien font "4 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire