Les apprentis de l’Yonne et de la Nièvre s'exposent sur les murs du ministère du travail

Publié par Traces Ecrites News, le 23 février 2017

ALTERNANCE/NIÈVRE-YONNE. Le Pôle Formation des Industries Technologiques 58-89 et l’Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie de l’Yonne et de la Nièvre  (UIMM)  présentent à l’Hôtel du Châtelet (Ministère du travail) à Paris, une exposition photographique sur le thème de la transmission.

Inaugurée ce mercredi 22 février, elle est visible pendant trois mois.

Réalisée en juin 2016 par le photographe professionnel Christian Morel, ces clichés illustrent les savoir-faire de onze entreprises icaunaises et nivernaises et de quatre sites de formation.

 

metallurgie9

 

L'inauguration de cette exposition originale de photographies s'est déroulée hier 22 février, en présence de Clotilde Valter, secrétaire d'Etat chargée de la Formation professionnelle et de l'Apprentissage. Déployés sur les façades de l'Hôtel du Châtelet, qui abrite le ministère du Travail, seize clichés pris dans onze entreprises de la Nièvre et de l'Yonne, développent le thème de la transmission du savoir. Ils restent visibles pendant trois mois.

 

Avec cette initiative, le pôle formation 58-89, qui est l'un des plus grands centres de formation de l'industrie en Bourgogne - Franche-Comté, veut redorer l'image de la voie de l'apprentissage. Encore trop dénigrée, elle permet aux jeunes de rentrer rapidement dans la vie active. Dans la région, sur la totalité des apprentis et des alternants, 85% trouvent un emploi moins de 6 mois après leur formation, rappelle le pôle de formation.

 

L'Yonne et la Nièvre sont d'autant plus susceptibles d'offrir du travail aux jeunes apprentis, que d'ici 2020, 100.000 recrutements par an sont prévus dans les entreprises de métallurgie. L'exposition va donc plus loin que la simple représentation des jeunes dans leur formation, elle souhaite surtout revaloriser l'apprentissage.

 

Le photographe Christian Morel s'est en ce sens concentré sur la mise en valeur de cette transmission du savoir-être et du savoir-faire des entreprises locales via l'apprentissage. Tuteurs, formateurs et apprenants ont ainsi été suivis dans leur quotidien pendant plusieurs semaines.

 

Cherchant à retranscrire au mieux la réalité, Christian Morel a pris soin de laisser le temps aux tuteurs et aux apprentis de retrouver leur complicité naturelle. Il a alors pu immortaliser les valeurs simples qui définissent l'apprentissage comme le partage, l'échange, le respect, ou encore l'innovation.

 

Gif_articles

 

La relation entre l'apprenti et son tuteur est aussi un fondement de l'apprentissage. Le photographe a remarqué qu' « avant, pendant et après la formation, la transmission ne s'arrête jamais ». Ce lien va au-delà de l'échange professionnel, car bien souvent au fil du temps, une relation d'amitié se crée.

 

Les photos transmettent cette notion de partage. Jamais seuls, les apprentis sont toujours accompagnés et guidés dans leurs tâches. Concentrés et attentifs, ils écoutent leur tuteur qui leur transmet les ficelles du métier.

 

Christian Morel s'est rendu dans différentes entreprises ayant chacune leur spécialité : entre la chaudronnerie, la mécanique, la conception d'aérostructures et bien d'autres branches, les apprentis ont un large choix pour débuter leur carrière.

 

Certaines photos mettent en scène des jeunes femmes, prouvant que l'industrie n'est pas uniquement réservé aux hommes.

 

L'ambiance froide et l'aspect très contrasté des photos renforcent la dimension technique et technologique présente dans les entreprises. Cela met en lumière le fait que l'industrie est toujours dans l'innovation et ne cesse de se moderniser. Les outils, matériaux et machines sont d'ailleurs souvent mis au premier plan.

 

Mélanie Janin, stagiaire à Traces Ecrites

 

A propos de Christian Morel :

 

Photographe indépendant, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière, le domaine de prédilection de Christian Morel est la représentation de l’homme dans son environnement. Dans ses clichés, il replace l’humain dans son contexte, focalisant le regard sur son action, son oeuvre productive, son activité.

Créant un lien de proximité avec ses modèles, il témoigne de leur imagination et de la beauté de leurs gestes. Ses travaux se concentrent sur les environnements professionnels et l’univers " corporate " pour la communication avec des portraits et reportages dans tous les secteurs d'activités. Il a aussi travaillé dans des environnements polaires pour présenter une vision des milieux extrêmes et des communautés de l’Arctique.

Depuis 2005, il expose régulièrement ses photos. Également présent sur Internet, il conçoit et réalise des webdocumentaires.

Pour en savoir plus : Christian Morel

 

metallurgie1
L'art de la transmission par l'entreprise familiale sénonaise Charot. Sens, avril 2016  © Christian Morel.

 

metallurgie2
L'art de la précision pour les spécialités boulangères, sur le site de la Fournée Dorée à Bassou. Bassou, mai 2016  © Christian Morel.

 

metallurgie3
L'entreprise Toursor à Véron, spécialiste de la fabrication de ressorts. Véron, mai 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie4
Agencinox à Aillant-sur-Tholon, 60 ans d'expérience sur le marché de la santé. Aillant-sur-Tholon, mai 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie5
L'assemblage d'aérostructures : un domaine clé du savoir-faire du groupe Auvergne Aéronautique. Auxerre, mai 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie6
Le groupe HMY est leader internationnal dans la conception et la fabrication d'équipements pour les espaces commerciaux. Monéteau, mai 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie7
Le site de Nevers du pôle formation 58-89 prépare des ingénieurs en conception mécanique avec l'ITII Bourgogne (en partenariat avec l'ISAT). Nevers, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie8
Inventeur de la pédale automatique, Look Cycle, à Nevers, possède une expérience et un savoir-faire dans la conception et la fabrication en carbone. Nevers, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie9
Le geste précis, le savoir-faire et le savoir-être : pour Pierre Chevalier, formateur du pôle formation 58-89 à l'aube de la retraite, c'est cela la transmission. Joigny, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie10
Le formateur en chaudronnerie Claude Boulay et ses apprentis sur le site jovinien du pôle formation 58-89. Joigny, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie11
Dextérité et patience pour une future bobinière, en formation continue au pôle formation 58-89. Auxerre, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie12
Ancien alternant au pôle formation 58-89, Alban Picard est devenu responsable pédagogique dans l'Yonne. Auxerre, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie13
À Auxerre, Patrick Pradon, formateur en usinage au pôle formation 58-89, transmet son savoir-faire depuis 25 ans. Auxerre, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie14
Le pôle formation 58-89 compte, sur son site de Sens, environ 150 jeunes en alternance en enseignement supérieur. Sens, avril 2016 © Christian Morel.

 

metallurgie15
La ligne de production sur le site sénonais du pôle formation 58-89 : un apprentissage en immersion. Sens, avril 2016 ©. Christian Morel.

 

metallurgie16
La société Charot est leader dans la production de réservoirs d'eau chaude et propose des solutions pour les énergies renouvelables. Sens, avril 2016 © Christian Morel.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Emploi - Formation

Mots-clés : Formation, photographie, Yonne, Nièvre, industrie, alternance, apprentissage, UIMM, exposition photographique, ministère du travail, Christian Morel, pôle formation 58-89

Découvrez également les articles associés :

L’Alsace se dote d’une grande école spécialisée dans les métiers du vinL’Alsace se dote d’une grande école spécialisée dans les métiers du vin
Expérience unique de dégustation à l’École des vins de BourgogneExpérience unique de dégustation à l’École des vins de Bourgogne
Concept Formations délivre les permis de conduire des engins de chantier et de manutentionConcept Formations délivre les permis de conduire des engins de chantier et de manutention
A son second Crunch Time, l’UTBM met à disposition de 50 entreprises, 1700 élèves-ingénieurs pour plancher sur 170 projets d’innovation A son second Crunch Time, l’UTBM met à disposition de 50 entreprises, 1700 élèves-ingénieurs pour plancher sur 170 projets d’innovation

Commentez !


Combien font "1 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire