ETS 90 réinvestit dans son outil de production et vise le label ISO 9000

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 13 juillet 2017

TRAITEMENT DE SURFACE/TERRITOIRE DE BELFORT. Spécialisée dans le traitement de surface, l'entreprise ETS 90 a été reprise en avril par Hervé Oury, ingénieur généraliste qui a fait un crochet dans le BTP.
Revenu dans son secteur de prédilection, la mécanique, le nouveau dirigeant épaulé par le Réseau Entreprendre Franche-Comté, remet à niveau son outil de production.

 

piecesuspendues
Pièces suspendues avant traitement de surface. © Pierre-Yves Ratti.

 
Après une carrière dans le BTP qui l'a conduit de chef de chantier à directeur d'agence, Hervé Oury a repris voici quelques mois ETS 90, à Delle (Territoire de Belfort), une entreprise de traitement de surface. Pas un défi en soi pour cet ingénieur Arts et Métiers, qui revient donc à ses premières amours, la mécanique.

 

Ce qui n'était pas évident lorsqu'il a choisi de se lancer ! La première entreprise à laquelle il s'est intéressé était dans le secteur de la menuiserie. Mais c'est finalement ETS 90 qu'a retenu ce cadre piqué par le virus de la création-reprise d’entreprise.

 

Son projet semble tenir la route, puisqu'il a séduit le jury du Réseau Entreprendre, qui en a fait l’un de ses lauréats 2016. Reste qu'Hervé Oury confie que l'aventure est « plus compliquée que prévu ». Sans pour autant regretter, ni douter. Le nouveau chef d'entreprise a été confronté à des pannes imprévues sur l'outil de production.

 

 Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Spécialisé dans le traitement de surfaces métalliques, ETS 90 utilise quatre techniques : le sablage ; la peinture en poudre ou thermolaquage sur une chaîne automatisée ou en cabine manuelle (pour l'automobile, le bâtiment) ; la peinture liquide, pour laquelle l’entreprise possède deux peintres certifiés pour les marchés du nucléaire et de l’électricité.

 

Enfin, la cataphorèse, traitement contre la corrosion demandé par les sous-traitants de rang 1 de l’industrie automobile. « Un vrai plus sur ce marché très concurrentiel. » L'entreprise comptait 28 salariés lors de la reprise, et le chiffre d'affaires au 30 juin 2017 devrait se situer un peu en-dessous de 1,8 million d’€.

 

piecetraitee
Gros plan sur une pièce traitée. © Pierre-Yves Ratti.


Un niveau stable par rapport à l'exercice précédent, alors que l'entreprise a perdu quelques gros marchés entre le moment où Hervé Oury a étudié la reprise de l'entreprise et celui où il en a pris la tête. « D’autres projets se sont concrétisés et ont permis de compenser la perte de chiffre d’affaires », assure t-il.

 

Le dirigeant ne veut pas en rester là et il entend bien reconquérir les clients perdus, ou plutôt partiellement perdus : pour la plupart, ETS 90 reste prestataire, mais sur des marchés plus faibles.

 

Des investissements sur la ligne de cataphorèse

 

Pour y parvenir, le dirigeant a lancé des investissements pour remettre en parfait état l'outil de production, et notamment la ligne de cataphorèse. Parallèlement, la démarche de certification ISO 9001, lancée par son prédécesseur mais pas finalisée, a été réactivée : « pour la sous-traitance automobile, elle est devenue indispensable ».

 

 635x106pxl

 

Des travaux d’agrandissement du hall de stockage sont également en cours. Fin juillet, l'entreprise disposera de plus de 300 m² supplémentaires. Une opération que la Ville de Delle, propriétaire des locaux, a facilité. Elle a financé les travaux contre une réévaluation du loyer sur quinze ans.

 

Cette extension va également permettre de mettre à l’abri des intempéries les pièces à traiter, « ce qui limitera les opérations de nettoyage en amont de la chaîne ».

 

ouryets
Hervé Oury devant une très grande pièce thermolaquée. Certaines peuvent aller jusqu'à 6 m de long, 2 m de hauteur et 2 m en largeur. © Pierre-Yves Ratti.

 

L’outil de production redimensionné pour fonctionner en 2x8 permanent, puis en 3x8, Hervé Oury vise raisonnablement un chiffre d’affaires de 2,2 millions d’€. Et si la progression est conforme aux prévisions, trois à cinq recrutements sont envisageables.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Territoire de Belfort, traitement de surface, Delle, réseau Entreprendre Franche-Comté, Bourgogne Franche-Comté, ETS 90, Hervé Oury

Découvrez également les articles associés :

Le Champenois Fontes de Paris illumine les rues et maintenant les routesLe Champenois Fontes de Paris illumine les rues et maintenant les routes
Les Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJHLes Femmes de l’Économie saluent les sacs connectés de Valérie Mannarelli, fondatrice d’OJH
Les Femmes de l'Économie saluent la démarche d’innovation sociale d'Anne-Claire Goulon chez Livio-Peduzzi Les Femmes de l'Économie saluent la démarche d’innovation sociale d'Anne-Claire Goulon chez Livio-Peduzzi
La Vallée de l'Energie change de président avec Dominique Balduini et se projette jusqu'à 2020La Vallée de l'Energie change de président avec Dominique Balduini et se projette jusqu'à 2020

Commentez !


Combien font "7 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire