« Etre européen doit représenter quelque chose de fort pour les Français et les Allemands »

Publié par Didier Hugue, le 26 octobre 2016

INTERNATIONAL/DIJON–MAYENCE. La montée du nationalisme dans de nombreux pays européens, exacerbé par la crise des réfugiés, notamment en Allemagne, ne doit pas faire oublier que l’Union Européenne, malgré tous ses défauts, reste un fabuleux espace de dialogue, de travail, de partenariat, de libre échange économique…, et aussi de paix.

Till Meyer, directeur de la Maison de Rhénanie-Palatinat à Dijon, nous le rappelle à sa manière avec son humour - redoutable -, sa vision du monde, son parcours de vie.

La région d’outre-Rhin qu’il représente sera l’hôte d’honneur de cette 86ième foire internationale et gastronomique de la capitale de Bourgogne Franche-Comté. Une terre de vigne et de vin, très francophile, à découvrir aussi pour la beauté de  ses paysages et de son patrimoine urbain.

 

meyer_1
Till Meyer, directeur de la maison de Rhénanie-Palatinat à Dijon. © Traces Ecrites.

 

• Qu’elles sont les missions de la maison de la Rhénanie-Palatinat en Bourgogne Franche-Comté ?

 

Till Meyer. : Nous fonctionnons sur le modèle d’un institut culturel à l’étranger, dispensant des cours d’allemand, avec le statut de structure de formation continue agréée. Chaque année, nous accueillons 250 élèves ou stagiaires.

La maison organise également la promotion de la langue allemande dans les classes de Bourgogne et maintenant aussi de Franche-Comté, avec l'appui de la Fédération des maisons allemandes et de l'Office franco-allemand pour la jeunesse. Un action originale est à découvrir sur http://mobiklasse.de/

Nous montons des manifestations culturelles : expositions, conférences…, et aidons de jeunes allemands à trouver des stages en entreprise de 4 semaines à trois mois, comme le fait pour les jeunes français la Maison de la Bourgogne (Franche-Comté) à Mayence (*). Enfin, nous suivons le service civique des allemands, une grosse dizaine engagée en Bourgogne pour des missions culturelles ou écologiques.

 

exercice_illegal_boucle

 

• De quel budget annuel disposez-vous ?

 

T.M. : D’environ 500.000 €. Le financement provient du Land de Rhénanie-Palatinat et du ministère des Affaires Étrangères de la République Fédérale d’Allemagne.

Le Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté paye notre hébergement dans l’Hôtel de Grasset, rue Buffon à Dijon, qui appartient à la famille Lescure. Un immeuble magnifique avec sa cour intérieure et son vaste jardin où nous accueillons depuis 1996 des manifestations importantes, comme celle tout récemment dédiée à l’anniversaire de nos 25 ans.

Je précise que 10% de notre budget proviennent de recettes propres : cours de langue et service civique.

 

hotelgrasset
L'entrée de l'Hôtel Grasset, rue Buffon à Dijon, qui héberge depuis 1996 la maison de Rhénanie-Palatinat. © Traces Ecrites.

 

• Qu’est-ce qui a motivé le Land de Rhénanie-Palatinat à venir exposer cette année à la foire de Dijon ?

 

T.M. : Vous avez raison de préciser cette année car, par notre présence, nous marquerons plusieurs événements. Notre maison, comme je le disais, fête ses 25 ans, tout comme le cursus universitaire intégré entre les universités de Dijon et Mayence, la capitale du Land.

L’Union pour la Coopération Bourgogne Rhénanie-Palatinat a de son côté 60 ans. Elle est née officiellement le 5 septembre 1956.

Le premier jumelage entre une ville de Bourgogne (Mâcon) et la cité palatine de Neustadt an der Weinstraße, littéralement : Villeneuve sur la route du vin, a  eu lieu dans la foulée, le 22 octobre 1956. Il en existe près de 200 aujourd’hui.

 

banquepopulaire

 

Le jumelage entre la Bourgogne et la Rhénanie-Palatinat date, quant à lui, de 1962. A l’époque votre région, comme entité politique et administrative n'existait pas encore. A la foire, nous célèbrerons donc une vieille et très dynamique amitié.

Malu Dreyer, notre ministre-présidente et Hendrick Hering, le président du parlement (Landtag) viendront l’inaugurer le 1er novembre aux côtés de François Rebsamen, le maire de Dijon et rappellerons qu’être européen signifie quelque chose de fort.

 

till

 

• Qui êtes-vous Till Meyer ?

 

T.M. : Un homme de 64 ans qui a envie de dire aux Français et aux Allemands que cela vaut vraiment le coup de se connaître. C’est ce que j’ai vécu après être né à Francfort, dans le Land voisin de la Hesse, et avoir fait des études à Mayence pour être professeur en philo, histoire et littérature allemande.

Nommé en lycée, mais sans poste, je suis venu à Dijon en 1983 pour être embauché comme lecteur à la faculté de Dijon. J’ai aussi enseigné l’allemand à l’école de commerce de Dijon et été guide touristique.

Et puis, fin 1990 - début 1991, nous avons installé la maison de Rhénanie-Palatinat. Depuis 1994, je suis également consul honoraire. Un parcours très franco-allemand, ne trouvez-vous pas ?

 

(*) Maison que nous avons trouvé en septembre dernier un peu triste faute de décoration. Explication : cette représentation devrait tout prochainement déménager dans un lieu plus agréable, ce qui explique cela.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Evasion

Mots-clés : Dijon, international, Foire internationale et gastronomique, Rhénanie-Palatinat, Maison de la Rhénanie-Palatinat, Till Meyer, Mayence

Découvrez également les articles associés :

Le musée des Maisons comtoises de Nancray raconte la vie paysanne d'hier et de demain jusqu'aux portes de l'AlsaceLe musée des Maisons comtoises de Nancray raconte la vie paysanne d'hier et de demain jusqu'aux portes de l'Alsace
Les Fonctionnaires, épisode du tome 5 :  en vous souhaitant une très bonne réception et un bon courageLes Fonctionnaires, épisode du tome 5 : en vous souhaitant une très bonne réception et un bon courage
La fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de LangresLa fromagerie Schertenleib, dernière entreprise familiale productrice de fromage de Langres
Plus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automnePlus grande ville fortifiée d'Europe, Langres vante sa Renaissance jusqu'à l'automne

Commentez !


Combien font "5 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire