Escao reprend sa marche en avant­­

Publié par Philippe Schilde, le 04 mars 2015
escaliersescao
La PME auboise fabrique 6 000 escaliers par an. ©Philippe Schilde / Agence Info.

 

BÂTIMENT/AUBE. Sans la mobilisation de cinq membres de l’entreprise de Lusigny-sur-Barse (Aube) devenus associés à la tête de la société, Escao aurait certainement sombré lors du naufrage qui a coulé il y a quelques mois le groupe de menuiseries industrielles Simpa.

Spécialisée dans la fabrication d’escaliers, la filiale s’en est sortie par l’innovation et le choix de productions qualitatives.

 

Alors qu’à l’automne 2014, un fonds d’investissement allemand annonçait vouloir reprendre l’ensemble des activités du groupe Simpa et en négociait les conditions avec le tribunal de commerce Troyes, le directeur d’Escao et quatre de ses collègues ont eu le mérite de présenter un plan B destiné à sauver leur usine, spécialisée dans les escaliers.

 

« Nous n’avons jamais été en position de challenger vis-à-vis du fonds Quantum car nous espérions à travers lui une reprise globale, afin de préserver un maximum d’emplois, même si un plan de restructuration apparaissait inévitable. Mais nous pensions qu’il fallait malgré tout formuler une offre de notre côté au cas où les Allemands ne pourraient aller au bout de leur projet. Nous avons bien fait… », soupire Philippe Lisabaut, resté aux commandes de l’entreprise auboise.

 

Le sur-mesure gagnant

 

L’escalier ne répond pas aux mêmes cycles de ventes que les portes et fenêtres, il est plus compliqué à réaliser techniquement et nécessite un service au client plus poussé. C’est un marché à part. Qui plus est, il y a quelques années, les cadres d’Escao étaient parvenus à convaincre les dirigeants du groupe Simpa de revoir leur stratégie pour miser sur le haut de gamme plutôt que continuer dans une pernicieuse logique de volumes.

 

« Dans les années 2000, nous produisions 80 % d’escaliers standard et 20 % en sur mesure. Nous avons su au bon moment inverser ce 80-20 et gagner en rentabilité en sortant moins de pièces que par le passé », souligne le président de la nouvelle entité juridique baptisée Escao Associés.

 

banniere adhex

 

La PME auboise est repartie sur une base de production annuelle de 6 000 escaliers, avec 71 salariés contre 81 avant la mise en liquidation de Simpa. « Le tribunal de commerce nous a accordés la reprise le 23 octobre 2014 à 16 h, et à minuit une le 24, nous étions propriétaires, aussitôt obligés de renouer le dialogue avec des clients en train de nous déréférencer. Ils nous croyaient emportés dans la liquidation du groupe. Il a fallu gagner ce premier combat et relancer l’usine. Nous avons pu compter sur des compagnons fidèles et très investis, chacun assumant plus que sa part pour relever ce défi », remarque Philippe Lisabaut, fier de ses équipes.

 

« Il y a eu chez nous une vraie prise de conscience collective. Tout le monde tire dans le même sens. » Vers le haut !

 

escaliers
Escao propose des produits à la carte. ©Philippe Schilde / Agence Info.

50 % sur le neuf, 50 % sur la rénovation

 

L’effectif est remonté à 73 salariés, auxquels se joignent 5 intérimaires afin de répondre à un carnet de commandes pratiquement revenu à la normale. L’équipe dirigeante espère d’ailleurs retrouver un chiffre d’affaires tournant autour de 8 millions d’€ en fournissant toujours deux grands types de clientèle : la distribution de matériaux, d’une part, et les constructeurs de maisons individuels et artisans, d’autre part.

 

« Le marché du neuf représente une moitié de notre activité, la rénovation l’autre moitié, expose Philippe Lisabaut. Dans les deux cas, nous mettons en œuvre des outils de programmation 3D. Nos technico-commerciaux et nos clients sont formés à leur utilisation, ce qui permet de réaliser rapidement des devis pour des produits qui répondent à la demande du client final, c’est-à-dire le particulier. Ce dernier choisit tous les éléments composant l’escalier en fonction de l’espace dont il dispose, de ses goûts esthétiques et de son budget. Contrairement à nombre de nos concurrents, nous avons en effet banni de notre catalogue le concept de modèles “Pierre”, “Paul”, “Jacques”… pour proposer une offre totalement à la carte. »

 

Escao est par ailleurs aujourd’hui en capacité de fournir des escaliers mixant le fer et le bois, très tendance car très épurés. Pour cela, il a noué un partenariat avec l’entreprise auboise Soudure Chaudronnerie Christophe Gagnon (SCCG).

 

« Avec SCCG, nous sommes dans l’acte de coconception. Ils nous fournissent les limons métalliques centraux, des crémaillères sur lesquelles nous fixons nos marches en bois. Nous pouvons livrer des kits préassemblés », détaille-t-il, en rappelant que l’innovation fait partie de l’ADN d’Escao, dont le nom est simplement la contraction d’Escalier Conception Assistée par Ordinateur.

 

lisabaut
Philippe Lisabaut, un directeur général devenu président. ©Philippe Schilde / Agence Info.

Qui est Philippe Lisabaut ?

 

Ingénieur informatique de formation, Philippe Lisabaut est passé par une SSII et par le secteur bancaire avant d’entrer dans l’industrie.

 

Il a été chargé de mettre en place le système d’information de Simpa en 1997, groupe au sein duquel il a pris ensuite des responsabilités commerciales avant d’accéder en 2010 aux fonctions de directeur général d’Escao.

 

Depuis la cession du fabricant d’escalier validée par le tribunal de commerce de Troyes, il préside la SAS Escao Associés dont il détient désormais 40 % des parts.

 

Ses associés sont Michaël Ferrant, responsable technique, Frédéric Boudoux, responsable commercial, Christophe Thomas, responsable de production, et Patrick Juvenelle, responsable achats.

 

escao



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : menuiserie, bâtiment, Champagne-Ardenne, reprise, Aube, Escao, escalier, Philippe Lisabaut, Soudure Chaudronnerie Christophe Gagnon

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€

2 réponse(s) à "Escao reprend sa marche en avant­­"

  1. LEBRUN BERNARD ARCHITECTEdit :

    J'ai été saisi par un client commun entre vous, l'échelle 63 et moi-même pour la conformité du produit livré et posé. En effet un certain nombres de désaccord de pose persiste entre le commercial : Monsieur TAILLANDIER et nos clients. D'abord l'ajustage des éléments de l'escalier n'est pas conforme aux règles de l'art - mauvais ajustage de l’équerrage entre autre - ajustage médiocre sur le palier haut (mauvais équerrage) - et surtout décalage de la rampe (absence de continuité en plein milieu de la volée d'escalier) - et enfin la garde-corps de la mezzanine qui est trop souple, j'ai des doute sur sa solidité. Bien entendu pour le "commercial" tout est bien, c'est la faute du client et l'architecte ne connait pas grand chose. Vendredi j'organise une réunion de chantier et ce monsieur m'a certifié que le métreur de votre société serait présent, attendons jusque là, mais ...! ref. de notre client : M. et Mme CHERON REF. DEVIS B 8972 Gamme : "sur mesure". J'ai fais quelques photographies mais je ne peux pas vous les joindre, dommage ! Peut être aurais-je une réponse de votre part. Signé BERNARD LEBRUN

  2. Stephane Fdit :

    Félicitation à toute votre équipe pour trouver le courage et la force de l'entrepreneuriat.

Commentez !


Combien font "6 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire