De croissances externes à développements internes, ErgoDéveloppement fédère l'équipement industriel du Sud-Alsace

Publié par Mathieu Noyer, le 28 février 2018

MÉCANIQUE/HAUT-RHIN. Le groupe d’une dizaine de PME totalisant un effectif de 250 salariés, additionne des compétences d'ingénierie, de construction et de maintenance d'équipements pour l’industrie.
Construite en Alsace et à l’étranger, par développements internes et acquisitions, dont la dernière est Smir Expert, un spécialiste des appareils de levage, ErgoDéveloppement envisage une nouvelle croissance externe, cette fois-ci dans l’usinage.

 

ergotete
ErgoDéveloppement se présente comme un acteur “multi-palette” : ingénierie, fabrication (petits automatismes, tuyauterie, mécano-soudure..) et, sur la photo, maintenance des équipements industriels.

 

ErgoDéveloppement remplit son panier. La société d'ingénierie, de construction et de maintenance d'équipements pour l'industrie basée à Pulversheim (Haut-Rhin) a racheté l'été dernier Smir Expert, un spécialiste des ponts roulants et autres appareils de levage à Habsheim (Haut-Rhin), que diverses circonstances avaient conduit au dépôt de bilan.


« Cette entreprise nous apporte la compétence du levage. Désormais, nous développons une offre presque complète, qui comprend la serrurerie, la chaudronnerie et la tuyauterie. En direct, il nous manque encore des capacités supplémentaires en usinage », souligne le gérant Max Bortolami. Le vide ne devrait pas tarder à être comblé, car ErgoDéveloppement a dans le viseur une prochaine croissance externe dans cette spécialité.


Développements internes et acquisitions ont fait de la société constituée en 2005 avec quelques personnes un groupe de PME conséquent de 250 salariés en 11 sociétés, ayant réalisé un chiffre d'affaires de 35 millions d'€ l'an dernier. « Nous avons pour objectif de passer le cap des 50 millions d’€ », annonce Max Bortolami.

 

cfailorraine

 
Plusieurs facteurs doivent y contribuer : le redressement de Smir Expert qui compte dès cette année passer de 1 à 2 millions d’€ de chiffre d’affaires, la croissance externe, un décollage espéré de la filiale au Maroc créée l'an dernier, et plus généralement le double effet bénéfique d'une conjoncture plus porteuse et du gain de parts de marché.

 

« Nous avons des projets en commande jusqu'en 2020 ! Nous sommes parmi les seuls acteurs “multi-palette” de la région : nous réunissons l'ingénierie chez les clients, la fabrication (petits automatismes, tuyauterie, mécano-soudure..) et la maintenance, chaque activité représentant un tiers du total », décrit le dirigeant.


Dernier fabricant français de machines pour l'extraction minière

 

ergobe
Ses capacités d'ingénierie (Ici, le bureau d'études) autorisent ErgoDéveloppement à accompagner ses gros clients à l'étranger.

 

ErgoDéveloppement vise en priorité la clientèle des PME et ETI à partir de 200 salariés dans les secteurs industriels les plus variés : automobile, chimie-pharmacie, agro-alimentaire, mécanique, énergie, sidérurgie-métallurgie... Dans la maintenance, elle élargit son portefeuille de références à des grands groupes : PSA à Sochaux et Mulhouse, Constellium à Neuf-Brisach, Novartis en Suisse font appel à ses services.

 

L'accompagnement de l'implantation de PSA en Slovaquie à Trnava en 2006 a d'autre part entraîné la création d'une filiale dans ce pays, Servitech, qui poursuit son activité.

 

L'histoire d'ErgoDéveloppement est assez intimement liée à celles des Mines de Potasse d'Alsace (MDPA), ou plus exactement à leur “après”. Max Bortolami avait démarré sa carrière d'ingénieur dans leur filiale Euromatic, qui a pris son indépendance et s'est rebaptisée Euraltech. Il en a assuré la direction jusqu'en 2004.

 

ergodirigeant
Max Bortolami, cofondateur avec David Cristini. © Traces Ecrites.

Max Bortolami a alors créé ErgoDéveloppement, en association avec David Cristini, autre entrepreneur haut-rhinois en ingénierie. Celui-ci est aujourd'hui encore le codirigeant.

 

ErgoDéveloppement a racheté Euraltech en 2007, avant six ans plus tard, de réaliser sa principale acquisition : Cocental, une autre “descendante” des MDPA.


Cette entreprise de 30 salariés à Carspach (Haut-Rhin) est le dernier fabricant français de machines pour l'extraction minière, à raison de 15 à 20 exemplaires par an de 3 à plus de 50 tonnes, sous la marque CMM (Cocental Machines de Mines) ou pour le compte de son confère Aramine.


Son nouveau propriétaire a redéveloppé cette spécialité qui était devenue marginale par rapport aux pièces de chaudronnerie lourde (les deux branches pèsent désormais d'un même poids), en misant sur sa capacité à réaliser des équipements sur-mesure, et sur la commercialisation pour des mines souterraines dans l'Afrique francophone.

 

pvfinpi

 

Cocental, elle aussi, doit contribuer à la croissance globale du groupe, puisqu'elle poursuit l'objectif de doubler en deux ans son chiffre d’affaires (5 millions d’€ en 2017) notamment en développant la distribution de pièces de rechange et le SAV (service après-vente).


« Cette acquisition a initié le renforcement de notre pôle de fabrication au sein du groupe, alors que nous nous étions développé surtout par les services », souligne le dirigeant d'Ergo Développement. Elle a été aussi le point de départ d'une phase de croissance externe auprès de petits fabricants et de bureaux d'études, que les dossiers Etema à Mulhouse et Smir Expert ont poursuivie l'an dernier, et n'est pas prête de s’arrêter…

 

ergococental
Une des premières acquisitions : Cocentral, issue des Mines de Potasse d'Alsace.

Les photos non signées ont été fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Haut-Rhin, Grand Est, usinage, mécanique, chaudronnerie, biens d'équipement, équipements industriels, maintenance industrielle, ingénierie industrielle, appareils de levage, ErgoDéveloppement, Smir Expert, Cocental, Max Bortolami, Mines de Potasse d'Alsace

Découvrez également les articles associés :

La société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisièreLa société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisière
Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur

Commentez !


Combien font "4 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire