Embaltech emballe sa technologie grace au FMEA et à l’IDEB

Publié par Didier Hugue, le 20 juin 2012

AUTOMOBILE. L’équipementier automobile de Saint-Florentin (Yonne) renforce ses fonds propres à hauteur de 2,5 millions d’€.

L’opération bénéficie d’un large soutien financier du Fonds de Modernisation des Equipementiers Automobiles (FMEA) rang 2 et de l’IDEB, société bourguignonne d’investissement.

Cet apport de cash permettra l’acquisition de nouveaux outillages pour produire des pièces à plus forte valeur ajoutée.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Embaltech, fabricant par filage à froid de pièces très techniques en aluminium pour l’automobile : douilles, systèmes pour fluides et, à terme, godets, muscle ses fonds propres à hauteur de 2,5 millions d’€.

L’opération reçoit l’appui financier du Fonds de Modernisation des Equipementiers Automobiles (FMEA) rang 2 et de l’Institut de Développement Economique de la Bourgogne (IDEB), société d’investissement de proximité présente au capital d’un vingtaine de PME régionale.

Les deux fonds procèdent à une augmentation de capital de 850 000 € aux côtés des actionnaires de l’entreprise, composés de la famille Gallay et de cadres, dont Philippe Trouillard, son président.

Le complément prend la forme d’une émission d’obligations convertibles en actions souscrit par le FMEA et l’IDEB.

Grâce à cet apport de cash, l’équipementier, implanté à Saint-Florentin, dans l’Yonne,(15,6 millions d’€ de chiffre d’affaires, 160 personnes, dont une centaine en France *) pourra renforcer sa technologie industrielle et embaucher progressivement une vingtaine de personnes.

«Nous investirons prochainement 1,5 million d’€ dans de nouveaux outillages, notamment de parachèvement des pièces afin d’offrir une gamme de produits à plus forte valeur ajoutée, car plus élaborés et mieux finis», argumente Mathieu Japy, le directeur administratif et financier.

Des corps de marqueurs pour BIC

«C’est ce qui nous a séduit dans leur projet», Richard Molay, directeur de l’IDEB.

«Nous participons au renouveau de la filière automobile en épaulant ce type de stratégie», relève, pour sa part, Catherine Dupont-Gatelmand, directrice du FMEA.

Dans un second temps, ce programme sera suivi d'un autre d’un montant équivalent, voire légèrement supérieur.

Il permettra d’accroître les capacités productives et d’intégrer un process de nettoyage des pièces plus performant avec pour objectif de réaliser 18,5 millions de chiffre d’affaires en 2015.

Rachetée à la barre du tribunal de Nanterre, en mai 2006, lors de la vente des actifs du groupe Safet, Embaltech commercialise 70% de sa production à l’international.

La société développe aussi pour un tiers de son activité des emballages grand public imprimés en aluminium. Parmi ses clients historiques, on trouve notamment le groupe BIC pour lequel elle réalise les corps des marqueurs.

«Nous réalisons également des aérosols pour l’industrie pharmaceutique, le nettoyage des lunettes, ainsi d’autres petits contenants, telles des boîtes clic-clac», précise Mathieu Japy.

Très concurrencé dans ce domaine par des opérateurs asiatiques équipés de gigantesques machines entièrement automatisées de plusieurs dizaines de millions de $, ce type de production devrait être appelé à baisser dans les prochaines années.

(*) L’équipementier exploite depuis 2008 un site en Tunisie, à côté de Nabeul.

Crédit photos: Embaltech



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, automobile, Yonne, équipementier, FMEA, Embaltech, IDEB

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "4 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire