Double innovation en gestion et préparation de commandes chez le Dijonnais Savoye

Publié par Didier Hugue, le 10 juillet 2017

LOGISTIQUE/DIJON. Une casquette connectée, légère, dotée d’un écran qui n’asservit pas l’œil et répond à tous besoins d’informations pour la préparation de commandes...

Et un système de stockage miniaturisé, automatisé et sécurisé pour recevoir des livraisons de colis, sachets, ou encore enveloppes et palier rapidement les ruptures d’articles, notamment de produits frais...

Intégrateur de solutions logistiques complètes du groupe Legris, Savoye, dont le siège est à Dijon, met sur le marché ces deux innovations.

 

caquettesavoye
La casquatte connectée pour préparateur de commandes ici en action , n'asservit pas l'oeil. © Savoye.

 

Savoye fait coup double. L’une des dernières innovations de ce spécialiste dijonnais des solutions intralogistiques complètes  - matériel de stockage et lignes de gestion et de préparation de commandes -, se visse sur la tête et ne pèse de 300 gr. Il s’agit d’une casquette américaine pourvue d’un casque audio et d’un écran miniature à l’adresse des préparateurs de commandes des entrepôts logistiques.

 

Contrairement aux lunettes de réalité augmentée qui occasionnent une fatigue visuelle, en raison d’une trop forte concentration, et parfois des pertes d’orientation dans l’espace, a constaté l'industriel, ici on travaille tête haute avec ses propres lunettes, à verres progressifs si besoin.

 

En cas d’interrogation, l’opérateur pose sa question par mots-clés, reconnus par reconnaissance vocale, et suit les conseils doublement formulés : visuellement et oralement. « Nous utilisons un logiciel Google, libre de droit, et nous l’avons renforcé d’un algorithme supplémentaire afin de bonifier la reconnaissance vocale », explique Didier Gris, directeur technique et innovation chez A-SIS, filiale spécialisée dans l’édition des logiciels de Savoye.

 

635x106pxl

 

« La R&D de ce produit connecté s’est étalée sur cinq ans avec le recours de trois ingénieurs à plein temps, car nous voulions mettre au point une innovation qui respecte le champ naturel de vision et n’asservisse pas l’œil », poursuit-il.

 

D’un coût global de 2,5 millions d’€, le projet a été soutenu par le Fonds Unique Interministériel (FUI), programme destiné à encourager la recherche appliquée pour aider au développement de nouveaux produits et services susceptibles d’être mis sur le marché à court ou moyen terme. Il associe le Grenoblois Microoled pour la mise au point de l’écran.

 

dacsavoye
Le premier distributeur automatique de commandes, ici installé dans une superette Auchan de Paris. © Savoye.

Pour l'instant, trois équipements ont été mis en service chez Dilisco, filiale de distribution d’Albin Michel. Bilan des courses : ils génèrent un gain de temps, offrent une liberté d’action et réduisent le taux d’erreur, assure l'industriel.

 

Savoye veut aujourd’hui séduire d’autres secteurs, comme l’aéronautique ou l’automobile. « Notre casquette peut parfaitement s’adapter aux besoins des techniciens de maintenance », suggère Rémy Jeannin, président de Savoye.

 

Un mini-transstockeur 3 axes

 

La seconde innovation de Savoye résulte d'un double constat. Le dernier kilomètre en logistique urbaine est souvent un véritable casse-tête : difficultés d’accès, trafic routier intense, destinataire absent… Dans le cas de certains commerces de centre-ville et notamment les supérettes, la problématique tient à l’absence de certains produits en rayon par manque de place.

 

Savoye, réduit toutes ses contraintes en lançant sur le marché un distributeur automatique de commandes (DAC). Il s'agit d'une sorte de transstockeur 3 axes en miniature. L’innovation principale, par rapport aux distributeurs automatiques déjà présents sur le marché tient à la conservation des denrées alimentaires fraîches grâce à une température de 2 °C.

 

« Cela a représenté notre plus grosse difficulté car il a fallu réduire l’équivalent de l’équipement d’un camion isotherme », explique Dominique Testa, le directeur technique et innovation de Savoye. Mise au point et réalisation ont nécessité quatre mois et demi de travail avec trois personnes à plein-temps.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Ce système de stockage automatisé reçoit des colis, des sachets et des enveloppes. Il a été adapté pour permettre le retrait par une personne à mobilité réduite en fauteuil. L’enseigne Auchan est la première à l’avoir intégré au sein du magasin My Auchan, rue de Vaugirard à Paris (notre photo).

 

Sécurisé avec un mécanisme anti-violation, le distributeur automatique de commandes peut être aussi installé à l’extérieur, avec pour gros avantages d’être disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

 

Savoye prévoit de commercialiser en 2018 une cinquantaine d’unités DAC, en ciblant notamment La Poste, les grandes et moyennes surfaces et les sociétés de commerce en ligne.

 

Cette division du groupe Legris qui emploie 550 salariés à Dijon et à Ladoix-Serrigny, près de Beaune, attend cette année une progression de son chiffre d'affaires à 88 millions d’€.

 

rjeanninsavoye
Rémy Jeannin, président de Savoye. © Traces Ecrites.

 

Découvrez le secteur du transport et de la logistique en Côte-d'Or en cliquant sur ce logo :  invest



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, Côte-d'Or, logistique, Savoye, Bourgogne Franche-Comté, Rémy Jeannin, innovations, casquette connectée, distributeur automatique de commandes

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, 2CRSI prépare une entrée en bourse pour défier les serveurs informatiques de la Silicon ValleyEn Alsace, 2CRSI prépare une entrée en bourse pour défier les serveurs informatiques de la Silicon Valley
Duret veut mettre la sellerie cousue-main à la portée du monde entier grâce à internetDuret veut mettre la sellerie cousue-main à la portée du monde entier grâce à internet
Le Bourguignon Adventys accueille deux fonds d’investissement pour doubler d’activité d'ici à cinq ansLe Bourguignon Adventys accueille deux fonds d’investissement pour doubler d’activité d'ici à cinq ans
A Autechaux, MBP remercie la crise et continue à investir dans les hommes et les machinesA Autechaux, MBP remercie la crise et continue à investir dans les hommes et les machines

Commentez !


Combien font "6 plus 4" ?

Envoyer votre commentaire