Dijon : Patrick Hamer, « aqualogue » de génie dans les économies d’eau

Publié par Didier Hugue, le 26 novembre 2014
ecoulements
La différence de remplissage entre un pommeau de douche classique à gauche et celui d'€co-technique$, se passe de tout commentaire. ©Traces Ecrites.

 

ENVIRONNEMENT. Fondateur et dirigeant de la société dijonnaise €co-technique$, Patrick Hamer commercialise des pommeaux de douches et des régulateurs de jet qui divisent par trois, voire quatre la facture d’eau.

Encore une invention en trompe-l’œil ? Pas du tout... tests à l’appui des journalistes de Traces Ecrites News, cela fonctionne très bien.

L’université de Bourgogne est un des gros chantiers en cours avec plus de 5000 points d’eau à traiter.

 

Dans les tout nouveaux bureaux et ateliers de la société €co-technique$ à Longvic (près de Dijon), Patrick Hamer, son fondateur, est un homme heureux. Enfin de la place, avec 800 m2, pour gérer, stocker, assembler…, ses pommeaux de douche et régulateurs de jet dits, « hydro-économiques ». « Avec nos produits, au lieu de débiter selon la pression mise, de 20 à 30 litres d’eau par minute pour une douche, vous ne consommez que 7 litres, et vous passez, de 15 à 18 litres pour un robinet, à seulement 5 litres », assure Patrick Hamer, qui revendique haut et fort un nouveau métier : « aqualogue ».

 

Le chef d’entreprise applique le principe ancestral de Venturi (*), c’est-à-dire le mélange d’un gaz - ici l’air - à un fluide - l’eau -, sans effet mécanique, juste par dépression. Mais il le fait, et ce n’est pas une Lapalissade, en augmentant le pouvoir mouillant de l’eau par fractionnement des gouttelettes et débit constant.

 

Le résultat, test à l’appui, est étonnant, car il procure la même sensation de confort qu’un jet de balnéothérapie. Seul inconvénient, un bruit un peu fort de succion de l’air. « Nous sommes en train de régler ce problème avec une variante silencieuse, au stade du prototype », explique Patrick Hamer, qui confie sur cahier des charges toute la fabrication à des sous-traitants.

 

eau

 

D’autres systèmes pour économiser l’eau existent déjà sur le marché, comme ceux utilisant l’ajutage : un dispositif s'adaptant à l'extrémité d'une canalisation et destiné à modifier l'écoulement du fluide qui s'en échappe (Source : Larousse). « Mais, c’est comme si vous pinciez un tuyau d’arrosage et le jet est trop puissant, ce qui gêne souvent les femmes et les enfants », précise le dirigeant. €co-technique$ a aussi imaginé des flexibles qu'il garantit à vie, et pas moins de 400 adaptateurs différents.

 

L’attraction des salons

 

L’entreprise (1 million d’€ de chiffre d’affaires, 7 salariés et 10 mandataires commerciaux) s’adresse aux professionnels, en ciblant les collectivités locales, les lieux d’hébergement : hôtels, maisons de retraite, casernes, centres de vacances…, le secteur tertiaire et l’habitat collectif. Mais aussi l’industrie.

 

Bannière anthalys

 

« Nous pouvons intervenir partout où il y a multiplication des points de puisage et nous disposons pour les études préalables d’un logiciel d’audit maison, baptisé Ekeaudit, qui a nécessité quatre années de travail », indique Patrick Hamer. L’université de Bourgogne est un des gros chantiers en cours avec plus de 5000 points d’eau à traiter.

 

Elle succède aux 37 piscines de la ville de Paris, à de nombreux sites militaires et aux marchés conclus avec les groupes l’Oréal, Airbus, Nestlé ou encore Alstom. « Mais, à partir de 40 personnes sur un même endroit, cela devient rentable », argumente notre « aqualogue ». Pour se faire connaître, il parcourt les salons avec un automate de démonstration pour le moins bluffant. Une vraie fontaine de jouvence…

 

phamerQui est Patrick Hamer ?

 

A bientôt 65 ans, ce fils d’agriculteurs berrichons va bientôt passer la main à son fils Olivier (27 ans). Gageons toutefois qu’il gardera un œil attentif à l’entreprise qu’il a créée en 1996, après un parcours professionnel déjà bien rempli.

 

Car cet aide-comptable de formation a œuvré dans la sanitation (désinsectisation et dératisation), puis dans la pièce détachée. Il travaille aussi quatre ans avec Michel Debeaux, l’inventeur du réchauffeur à gazole, puis avec Pierre Tournier qui a mis au point une des premières pommes de douche économique.

 

Lorsque Patrick Hamer se met à son compte, il démarre dans son appartement, s’installe ensuite en zone franche de Chenôve, toujours dans l’agglomération dijonnaise où il déménage trois fois. Le site actuel, acheté et rénové pour 100 000 €, sera, il le jure la main sur le coeur, son dernier.

 

(*) Giovanni Battista Venturi (né en 1746 à Reggio d'Émilie et décédé en 1822 dans sa ville natale) était un physicien italien. Il a découvert et formalisé l'effet du même nom. Deux dispositifs utilisant cet effet portent également son nom, la pompe Venturi et le tube de Venturi.

Le théorème de Bernoulli permet de comprendre ce phénomène : si le débit de fluide est constant et que le diamètre diminue, la vitesse augmente nécessairement du fait de la conservation de l'énergie. L'augmentation d'énergie cinétique se traduit par une diminution d'énergie élastique, c'est-à-dire une dépression. (Source Wikipédia).



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, €co-technique$, économie d'eau, Patrick Hamer, pommeau de douche, régulateur de jet

Découvrez également les articles associés :

Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg
A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !

1 réponse(s) à "Dijon : Patrick Hamer, « aqualogue » de génie dans les économies d’eau"

  1. romadit :

    Pour info 60 millions de consommateurs testent des douchettes à économie d'eau et préconisent la pose de matériel d'économie d'eau sur les robinets et WC. L'étude montre qu'une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d'eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d'économie d'eau par an, tout en gardant le même confort. Il est indiqué que ces matériels d'économie d'eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d'eau (30% d'économie pour l'eau et 15% supplémentaire sur l'énergie). plus d'infos sur http://www.activeau.fr/test_60_millions_de_consommateurs.htm

Commentez !


Combien font "10 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire