Depuis l’Alsace, Westrand chasse loin les mauvaises odeurs

Publié par Mathieu Noyer, le 26 avril 2018

ENVIRONNEMENT/HAUT-RHIN. La PME distille ses mélanges d'huiles essentielles et d'aldéhydes pour neutraliser chimiquement les odeurs nauséabondes d'une décharge, d'une station d'épuration, d'un complexe pétrochimique ou d'une usine agro-alimentaire.
La qualification "International" ajoutée à Westrand se justifie plus que jamais : 35 % du chiffre d’affaires sont réalisés aux quatre coins du monde.

 

symphony
Westrand a équipé de systèmes de désodorisation le Symphony of the Seas, le plus grand paquebot du monde réalisé par le constructeur naval STX qui a été livré sous les projecteurs des medias ces dernières semaines. © Bernard Biger/STX France.


Depuis Altkirch dans le Haut-Rhin, Westrand International parcourt plus que jamais le monde. La PME spécialiste de la désodorisation de milieux industriels enchaîne les contrats dans nombre de pays. « Nous en sommes à 20 », calcule le dirigeant-fondateur Brice Kaszuk.

 

On peut les regrouper en quatre zones principales : l'Europe de l'Est avec la Pologne, la Slovaquie et la Roumanie en particulier, le Proche et Moyen-Orient dont Dubaï et un début d'activité au Liban, le Maghreb (la plus grande décharge d'Afrique à Rabat par exemple) et le Canada.

« Nous prospectons aussi en Afrique Noire où nous devrions enregistrer bientôt de premières concrétisations », complète Brice Kaszuk. Peut s’ajouter au titre de l'international une autre référence récente plus particulière puisqu'elle se déplace : la chasse aux mauvaises odeurs du paquebot Symphony of the Seas sorti des chantiers de Saint-Nazaire, une ville flottante de 8.800 passagers et membres d'équipage qui a pris la mer pour la première fois fin mars. Westrand avait déjà équipé son prédecesseur, l'Harmony of the Seas.



pvfinpi

 
Cette somme de références aboutit à une part de 35 % de l'export dans le chiffre d'affaires 2017 situé à 5 millions d’€ pour la PME de 25 salariés. La proportion a déjà été plus importante dans les 25 ans d'existence de Westrand : c'était au temps où la Russie représentait un marché florissant, ce qui n'est plus le cas. Mais c'est un mal pour un bien, selon le dirigeant, puisqu'il rend son entreprise moins dépendante d'un marché.

 

Westrand applique partout les mêmes « recettes » à succès. Sur le plan de l'organisation commerciale, pas de filiale mais des distributeurs locaux spécialisés en environnement, ou l'accompagnement de clients français du calibre de Veolia et Suez dans leurs contrats internationaux.

 

Côté produits,  la mise au point de mélanges spécifiques - au parfum très agréable ! - d'huiles essentielles et d'aldéhydes qui, en se diffusant par des pulvérisateurs, permettent de neutraliser chimiquement les odeurs nauséabondes d'une décharge, d'une station d'épuration, d'un complexe pétrochimique ou d'une usine agro-alimentaire.


lubrizol
Westrand est un spécialiste de la désodorisation de milieux industriels. Ici, l'usine Lubrizol qui fabrique des additifs pour les huiles et les carburants. © Westrand.

 
Ces derniers mois par exemple, ce sont des élevages géants de porcs en Roumanie qui se sont enthousiasmés pour les produits Westrand. La PME intervient sur deux sites de … 50 000 et 60 000 têtes, qui ont de quoi fait peur, « des trucs parfaitement dans le respect des normes européennes et sans doute en avance sur leurs homologues en France », constate cependant Brice Kaszuk.

 

La France n'en demeure donc pas moins le pilier d'activité. La raffinerie Total à Donges, les additifs de lubrifients Lubrizol à Rouen, les incinérateurs d'ordures d'Issy-les-Moulineaux et Saint-Ouen figurent au tableau de chasse. Westrand descend également dans les entrailles de la terre : elle a désodorisé le chantier du percement souterrain pour la ligne 14 du métro parisien.

 

sipoagenda


« Dans une catégorie proche, nous intervenons aussi dans des mines de cuivre en Silésie polonaise, à 1 200 mètres de profondeur », signale Brice Kaszuk. «  A côté de cela, on traite aussi la station-service du coin et le méthaniseur de Moernach (village du Sundgau proche d'Altkirch, NDLR) », sourit le dirigeant.

Mais qu'à moitié : il estime sa PME « pas assez représentée » sur les marchés locaux, ce qu'il voit à juste titre comme un paradoxe. Westrand l'internationale aimerait être davantage prophète en son pays.

 

westranddirigeant
Brice Kaszuk, le dirigeant de Westrand International. © Traces Ecrites.

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Environnement

Mots-clés : Haut-Rhin, déchets industriels, Grand Est, Westrand, export, pollution, désodorisation industrielle, Brice Kaszuk

Découvrez également les articles associés :

En Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaireEn Saône-et-Loire, Mecateamcluster inaugure la première halle mutualisée de maintenance ferroviaire
En Lorraine, la manufacture Collinet numérise sa fabrication de sièges et de meubles haut-de-gammeEn Lorraine, la manufacture Collinet numérise sa fabrication de sièges et de meubles haut-de-gamme
Depuis Besançon, Netalis connecte les entreprises à la Chine et à New YorkDepuis Besançon, Netalis connecte les entreprises à la Chine et à New York
Hydro Alsace et ses partenaires solaires se placent dans le peloton de l'après-FessenheimHydro Alsace et ses partenaires solaires se placent dans le peloton de l'après-Fessenheim

Commentez !


Combien font "4 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire