Cryostar explose son chiffre d'affaires de 80% et recrute

Publié par Christian Robischon, le 11 décembre 2013
Montage d'une pompe dans l'usine de Hésingue.
Montage d'une pompe dans l'usine de Hésingue.

EQUIPEMENTS. En voilà une ETI (entreprise de taille intermédiaire) alsacienne, et une belle !

Depuis Hésingue au pied de l’Euroairport Bâle-Mulhouse, Cryostar équipe les installations industrielles aux contraintes énergétiques les plus élevées dans le  monde entier : méthaniers, unités de séparation gaz/air, usines de gaz naturel liquéfié (GNL), plates-formes de forage de gaz…

La croissance exponentielle du chiffre d’affaires : + 80% en deux ans, s'accompagne d'un plan de recrutement de 50 personnes.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’entreprise mérite bien son nom. Elle est bien une « star » de la production de froid, la cryogénie.

« Ce marché à très forte valeur ajoutée se dispute à l’échelle mondiale entre un nombre limité d’acteurs, ETI ou grands groupes ; il y a des Scandinaves, des Américains, pour partie des Suisses, des concurrents locaux en Italie, Chine et Brésil… et nous », expose Samuel Zouaghi, président de Cryostar.

« Notre challenge consiste à rester parmi les leaders technologiques, ceux dont les produits donnent le ton en quelque sorte ».

L'entreprise investit pour cela 3 à 4 millions d’€ par an en recherche-développement et un quart de ses effectifs se compose d’ingénieurs et de techniciens.

Si les 600 salariés sont répartis un peu partout dans le monde afin d’intervenir en installation et maintenance au plus près des clients, la conception et la fabrication se concentrent à Hésingue.

Le site produit des pompes, des turbines de détente d’air, permettant la transformation de l’air en liquide, des compresseurs le plus souvent accouplés à ces turbines.

Ces compresseurs permettent aussi de récupérer de l’énergie, par exemple les évents de la vaporisation du GNL (gaz naturel liquide) sur les méthaniers qui sont transformés pour assurer la propulsion de ces géants des mers.

« Construits presque tous dans les chantiers navals sud-coréens, ces méthaniers connaissent une envolée de leur marché depuis deux ans, notamment suite à la conversion du Japon au gaz naturel après Fukushima », souligne le dirigeant de Cryostar.

Parmi les autres débouchés, le GNL se porte également bien pour sa production dans de vastes complexes au Moyen-Orient par exemple, comme pour sa distribution aux Etats-Unis où Cryostar installe des stations cryogéniques pour les pompes de GNL pour voitures.

Les compresseurs servent notamment à propulser les méthaniers.
Les compresseurs servent notamment à propulser les méthaniers.

95% des installations à l'export

L’entreprise surfe aussi sur la vague du gaz de schiste. Et elle engage sa diversification vers l’équipement pour les énergies « propres » : turbines pour la récupération de chaleur de la géothermie profonde dans le programme expérimental de Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin), prototype de récupération de chaleur solaire auprès du CEA à Cadarache, etc.

Cette conjonction de facteurs favorables provoque une explosion spectaculaire… non pas des installations de cryogénie, mais du chiffre d’affaires !

En deux ans, il aura augmenté de 80 % pour atteindre 270 millions d’€ à la fin 2013.

« Nous exportons à plus de 95 %. L’Asie représente désormais plus de la moitié de nos débouchés. Elle est suivie de l’Amérique du Nord et du Moyen-Orient. Lorsque la base d’activité atteint une masse suffisante, nous ouvrons une filiale en propre. C’est le cas en Chine, aux Etats-Unis, à Singapour vers l’Asie du Sud-Est, au Royaume-Uni, plus récemment en Inde et au Brésil qui sert de tremplin pour l’Amérique du Sud », détaille Samuel Zouaghi.

A Hésingue, des embauches et des investissements accompagnent ce dynamisme. Cryostar achève un programme de 50 recrutements fin 2013.

L’entreprise poursuit jusqu’à l’été prochain la construction pour 7 millions d’€ d’un nouveau hall d’assemblage et d’un banc d’essais.

Née d’une maison-mère américaine en 1966, Cryostar a rapidement été reprise par  le groupe britannique BOC, lui-même racheté il y a quelques par Linde. Le géant allemand compte bien sûr parmi les clients, mais le portefeuille est fort diversifié, il s’élargit à L’Air Liquide, l’éternel rival de Linde.

Les produits Cryostar sont trop précieux pour qu’un industriel du froid puisse se permettre de les snober.

Samuel Zouaghi, président de Cryostar.
Samuel Zouaghi, président de Cryostar.

Qui est Samuel Zouaghi

Dans l’entreprise depuis plus de 15 ans, Samuel Zouaghi a succédé le 1er janvier 2013 à Daniel Meyer, patron de l'usine d'Hésingue pendant 17 ans.

Il était le directeur exécutif pour la distribution, le GNL et l’énergie propre.

Diplômé de l’IECS (Institut européen d’études commerciales supérieures), aujourd’hui École de management de Strasbourg, il a notamment séjourné aux États-Unis pendant 5 ans, dont deux à la tête de la filiale américaine de Cryostar.

Photos : Christian Robischon et Cryostar



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Alsace, énergie, exportation, Euroairport Bâle-Mulhouse, Haut-Rhin, biens d'équipement, Cryostar, industrie du froid, Linde

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "6 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire