Côte-d’Or : Meirs fait le bonheur du groupe Vallourec

Publié par Didier Hugue, le 06 octobre 2014

commandenumerique

 

MECANIQUE. Les nombreux savoir-faire techniques de Meirs ont séduit le groupe Vallourec.

 

La PME du bassin de Montbard (Côte-d’Or) vient d’être distinguée par le premier fabricant mondial de tubes comme son fournisseur 2014 le plus innovant.

 

Une récompense qui doit beaucoup à Vincent Stenger, le dirigeant de l’entreprise, adepte de l’innovation continue avec pour principal credo : « aider nos clients à penser autrement ».

 

Il n’est pas toujours facile par les temps qui courent d’être sous-traitant de grands groupes industriels, souvent accusés à juste raison de pressurer leurs fournisseurs.

 

Meirs (12 personnes), implantée à Crépand (Côte-d’Or), dans le bassin de Montbard, y trouve pourtant un positionnement de choix, matière à développement et espoir de croissance.

 

A telle enseigne que l’entreprise côte-d’orienne vient d’être distinguée par son plus important donneur d’ordres (*), le groupe Vallourec (**), comme le fournisseur 2014 le plus innovant, sachant que trois autres sous-traitants ont été récompensés dans les catégories : compétitivité ; qualité et délai de livraison et responsabilité sociale des entreprises.

 

Les différents savoir-faire de la PME expliquent cette reconnaissance. Après plus de 30 ans de service auprès de l’industrie métallurgique, elle peut réaliser des outillages de travail à froid et à chaud, notamment sur métal très dur.

 

Outillages spéciaux

 

Meirs répare aussi et rénove des pièces d’usure via un rechargement automatique par soudure (TIG), par l'apport d’une grande variété d’aciers et d’alliages, et effectuer de l’usinage de précision, grâce à un parc d’une dizaine de machines, principalement à commande numérique.

 

« Nous faisons aussi des microformes pour la simulation de défauts naturels sur des produits transformés qui sont destinés à calibrer des dispositifs de contrôle non destructif, ainsi que des outillages très spéciaux pour fabriquer des tubes en acier à l’attention des secteurs de l’énergie et du pétrole-gaz », explique Vincent Stenger, le président.

 

Avec pareilles compétences, agrémentées d’une méthode de travail qui se résume à : « aidez nos clients à penser autrement », le chiffre d’affaires a doublé en cinq ans pour atteindre 1,5 million d’€. Six emplois ont par ailleurs été créés durant la même période et 400 000 € investis.

 

stanger
Vincent Stenger, président de l'entreprise Meirs.

Qui est Vincent Stenger ?

 

Ingénieur en génie atomique et titulaire d’un DEA de Physique, Vincent Stenger (51 ans) a occupé plusieurs postes dans l’industrie, d’ingénieur d’études à directeur d’unité de production.

 

Il consacre ainsi les 20 premières années de sa vie professionnelle à des projets techniques complexes dans des domaines variés, allant de l’industrie de la défense à la production industrielle de très grande série.

 

A l’appui de ses diverses expériences, il décide à 45 ans de tourner la page du salariat pour voler de ses propres ailes et rachète l’entreprise Meirs, près de Montbard (Côte d’Or), spécialisée en mécanique de précision.

 

La succession se construit sur le partage de valeurs fondamentales avec le cédant : respect et écoute des collaborateurs ; engagement et services ; qualité et rigueur ; liberté de penser autrement ; les anglo-saxons diraient « think out of the box ». 

 

Élu consulaire à la CCI de Dijon et membre du conseil d’administration de l’UIMM 21, l’industriel s’engage depuis 5 ans pour promouvoir et mieux faire connaître les industries technologiques et ses savoir-faire.

 

(*) 24 000 collaborateurs, un chiffre d’affaires de 5,6 milliards d’€ en 2013,​ dont 81% réalisés hors Europe.

 

(**) Vallourec exploite sur le bassin de Montbard quatre unités : Valinox Nucléaire, Vallourec Bearing Tubes (ex-Valti), Vallourec Heat Exchanger Tubes (ex-Valtimet) et Vallourec Umbilicals.

 

meirsvallourec
Vincent Stenger (à droite) a reçu son trophée des mains de Nicolas de Coignac, directeur de la division "power generation" chez Vallourec. ©David Ducastel.

 Autres photos : fournies par l'entreprise.


 

 

 

 

 

 

          



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, mécanique, sous-traitance, Vallourec, Meirs, Vincent Stenger

Découvrez également les articles associés :

Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Le fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à StrasbourgLe fabricant d'isolants Soprema investit 6 millions d'euros dans le recyclage des emballages plastiques à Strasbourg
A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !A Besançon, dans les coulisses d’Usigep, un sous-traitant du luxe petit, mais costaud !

Commentez !


Combien font "7 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire