Cohiro en couveuse à la fac de médecine de Dijon

Publié par Traces Ecrites News, le 14 septembre 2010

Start-up. Un prof de la fac de médecine qui devient chef d'entreprise : ce profil encore rarissime devrait se multiplier avec la volonté des universités de valoriser les travaux de la recherche publique en faveur de l'industrie.

Docteur en biologie du développement à l'université de Bourgogne, Patrick Dutartre est depuis décembre dernier, président de Cohiro. Installée dans les locaux de la faculté de médecine-pharmacie en attendant son envol, la SAS vient de boucler une augmentation de capital pour un montant final de 69 000 euros.

Ces liquidités permettront à la start-up de financer les travaux de mise au point de trois brevets sur les pathologies cardiovasculaires.

L'un porte sur un test de diagnostic de l'athérosclérose, première cause de mortalité dans les pays développés.

L'équipe qui sera portée à cinq personnes début 2011, souhaite mettre à disposition du corps médical un test à partir d'une prise de sang, exploitable ensuite avec l'imagerie.

L'autre brevet concerne le traitement lui-même.

Des discussions sont en cours avec l'Université de Bourgogne concernant l'exploitation commerciale des brevets dont Cohiro aura la licence exclusive.

En raison des délais de mise au point, la société développe des prestations commerciales auprès des industries pharmaceutique, agroalimentaire et chimique. Elle propose de vérifier l'efficacité des médicaments contre les maladies cardiovasculaires et de mesurer les bénéfices et les risques de produits alimentaires sur le système cardiovasculaire.

Oséo et l'incubateur régional Prémice ont aidé la start-up à s'installer.

Si ses objectifs de chiffre d'affaires sont atteints (160 000 euros cette année, 400 à 500 000 l'an prochain), elle quittera le cocon de l'université pour emménager, en 2013, dans l'Espace régional d'innovation et d'entreprenariat (ERIE) que le conseil régional de Bourgogne construit à l'orée du campus de Dijon.

Crédit photo: Cohiro



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, agroalimentaire, industrie pharmaceutique

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

2 réponse(s) à "Cohiro en couveuse à la fac de médecine de Dijon"

  1. appavy-onlinedit :

    Très intéressant, merci.

  2. Cohiro, recherche et développementdit :

    Vous pouvez d'ailleurs aller consulter le site de Cohiro pour en savoir plus à l'adresse htp://www.cohiro.fr

Commentez !


Combien font "9 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire