CLM Industrie, Petit Poucet du nucléaire français

Publié par Didier Hugue, le 05 avril 2012

METALLURGIE. Concepteur et fabricant de sous-ensembles mécaniques et chaudronnés pour la filière nucléaire, la PME dijonnaise séduit les grands donneurs d’ordres du secteur.

Elle vient de livrer une chaîne de boîtes à gants innovantes au LIDEC, le nouveau laboratoire d’EDF installé à Chinon (Indre-et-Loire).

Cette entreprise du groupe Galilé, d’Eric Michoux, membre du Pôle Nucléaire Bourgogne (PNB) veut sortir des frontières nationales et vise le marché britannique.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Avec 90% de son chiffre d’affaires (5 millions d’€) réalisé dans le nucléaire civil, militaire et de recherche, CLM Industrie n’intervient qu’auprès de grands groupes.

«Nos clients s’appellent Areva, EDF ou encore les Commissariats à l’Energie Atomique (CEA)», indique Renaud Gaudillière, le directeur général. Pour les séduire et surtout les fidéliser, l’entreprise dijonnaise (Côte-d’Or), rachetée en 2005 par Eric Michoux, président d’un petit groupe de PME de Saône-et-Loire baptisé Galilé, s’est déjà offert une nouvelle unité de 3 500 m2 pour 2,5 millions d’€.

Pour rester à niveau, l’industriel multiplie depuis les investissements dans de nouveaux équipements, à hauteur de 300 000 euros par an, comme en témoigne son nouveau centre de fraisage automatique.

«Tous les sous-ensembles mécaniques et chaudronnés spécifiques que nous concevons, fabriquons et assemblons pour des milieux contraints, répondent obligatoirement au zéro défaut», assure le dirigeant. Et tout spécialement les boîtes à gants, appelées aussi enceintes de confinement où l’on peut travailler à distance et sans risque des pièces irradiées.

Ce produit phare de CLM Industrie (50 salariés) l’a fait tout récemment passer d’une culture de sous-traitant à celle d’un ensemblier industriel.

De la boîte à gants à la boîte à outils

Suite à un appel d’offres remporté par le groupement d’entreprises constitué par Bouygues, Cegelec et Boccard, la PME vient de livrer au LIDEC, le nouveau laboratoire d’EDF, implanté à Chinon (Indre-et-Loire) et chargé de suivre le vieillissement des centrales nucléaires, une chaîne de cinq boîtes à gants innovantes.

La radioprotection épouse ici une ergonomie particulièrement étudiée grâce à un champ de vision très élargi (242 cm x 50 cm). Finies ces meurtrières où les opérateurs devaient se courber parfois des heures durant lors de manipulations délicates.

La mise au point aura nécessité pas moins de 5 000 heures d’études (300 000 € de budget) du centre de R&D maison, composé de quatre ingénieurs.

«Nous devions créer une structure porteuse à la bonne inclinaison pour supporter une charge très importante du fait de l’épaisseur des verres de notre partenaire SOVIS, une filiale de Saint-Gobain», explique Renaud Gaudillière.

CLM Industrie livre également de nombreux autres outillages pour l’exploitation nucléaire (réacteur et  combustible ) : grappins, étuves, enceintes de chauffe sodium… Une autre grande famille de ses produits concerne les conteneurs de stockage et de transport.

Grâce à un carnet de commandes  bien rempli, elle prévoit de recruter 4 nouvelles personnes, dont deux chaudronniers et un usineur inox et aluminium.

«Notre expérience nationale, nous invite aujourd’hui à sortir des frontières pour nous intéresser au marché britannique du nucléaire», argumente le directeur général.

Crédit photo: CLM Industrie



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, mécanique, chaudronnerie, nucléaire, Galilé, PNB, PME, CLM Industrie, boîte à gants, Renaud Gaudillière

Découvrez également les articles associés :

A Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgéesA Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgées
Egger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les VosgesEgger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les Vosges
Sous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marcheSous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marche
Pourquoi Cleia vend ses savoir-faire d’ingénieriste en dehors de la conception et réalisation clé en main de tuileries et de briqueteries Pourquoi Cleia vend ses savoir-faire d’ingénieriste en dehors de la conception et réalisation clé en main de tuileries et de briqueteries

1 réponse(s) à "CLM Industrie, Petit Poucet du nucléaire français"

  1. daniel Weberdit :

    Bravo à ces entrepreneurs français qui ne font pas de sinistrose. Weber Consultant®

Commentez !


Combien font "8 plus 7" ?

Envoyer votre commentaire