« Ce que l’on est rend attractif, ce que l’on dit rend intéressant »

Publié par Didier Hugue, le 31 mai 2016

AVIS D’EXPERT(E). Véronique Bicheray, intervient ce 31 mai après-midi pour la rencontre mensuelle des membres du club APM Côte-d’Or que préside Nicolas Ducrot et qu’anime André Renard, par ailleurs directeur du Réseau Entreprendre Bourgogne.

Cette chanteuse lyrique montrera l’importance de la voix, de sa connaissance, et de sa maîtrise pour toutes les formes de prises de parole : discours, conférence, présentation d’un projet, négociation commerciale ou salariale…

Comme la main, la voix est à ses yeux un outil essentiel qu’il faut savoir manier avant d’exprimer le moindre mot.

Explications.

 

veroniquebicheray 

 

• Quelle est l’importance pour vous de la voix humaine ?

 

Il s’agit d’un diamant qui résume tout ce qui constitue une personne, physiquement, intellectuellement, émotionnellement, historiquement et d’un point de vue onirique aussi. La voix est le prolongement de soi dans l’espace, un souffle qui traverse.

Ce diamant est presque toujours brut, aussi faut-il le polir pour que tout le potentiel qu’il intègre s’exprime avec efficacité.

C’est un véritable atout pour celui qui sait l’utiliser, en politique bien sûr, dans le secteur économique évidemment, mais surtout dans la vie de tous les jours.

 

• Que doit-on faire pour révéler sa voix ?

 

Chaque voix est unique, aussi convient-il d’aller la chercher à l’intérieur de soi, étape par étape. On commence par la découvrir, puis la ressentir, l’amplifier, la densifier, l’assumer et enfin l’extérioriser.

Peu importe à ce stade ce que l’on va vouloir dire. Ce que l’on est rend déjà attractif. Ce que l’on dira ensuite, rendra intéressant.

Mais à une seule condition : demeurer authentique. C’est tout l’enjeu de mes rencontres comme celle d’aujourd’hui avec un club APM.

Je fais faire des exercices de respiration, de vibration, de capacité de résonance. Car il faut connaître tous les paramètres de sa voix : fréquence, intensité et timbre.

 

Ecole des vins

 

• Une fois sa voix connue et mieux maîtrisée, comment l’utiliser ?

 

En y mettant le verbe pour exprimer avec sens et persuader. La rhétorique d’Aristote était un savant mélange entre l’ethos, la capacité à être crédible, le pathos, celle de jouer sur les émotions et le logos : le raisonnement et la justesse de l’argumentation.

Vous comprenez alors mieux que le langage n’est plus lui aussi qu’un simple outil, bien orphelin sans la voix.

 

• Avant vos interventions, vos publics respectifs ont-il conscience de tout cela ?

 

Ils ne se posent même pas ces questions et ne se les sont sans doute jamais posées. On n’apprend plus aujourd’hui à incarner sa pensée. Un bon orateur n’a pas besoin de demander le silence à son assistance. Il commence à parler et on l’écoute, car il génère l’attention.

bicherayLorsque j’ai le temps, je développe en complément la posture et le travail sur les silences. Ce sont d’autres expressions à privilégier. Dans cette société où la logorrhée le dispute si souvent à l’amphigouri, il convient de rendre l’autre : auditeur, l’aider à provoquer l’écoute..

La voix porte le discours et le discours est au service de la voix. Dire un beau texte en s’écoutant soi-même, en faisant des effets de manche et autres arguties pénalisent, voire ridiculisent.

 

• Que faire lorsque l’on a le trac ou lorsque l’on ressent du stress ?

 

Ce n’est pas la même chose : le trac peut stimuler et très vite s’oublier. Le stress lui inhibe et fait paniquer. Et toujours pour la même raison : parce que l’on réagit avec son intellect.

Avant toute prise de parole importante, s’isoler quelques instants pour bien respirer est primordial. Répéter de manière compulsive son texte par peur du trou de mémoire, c'est l’erreur fondamentale.

 



Roger Martin BTP
Article classé dans : Avis d'expert

Mots-clés : APM, prise de parole en public, Véronique Bicheray, la voix, le discours, APM Côte-d'Or

Découvrez également les articles associés :

Des taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflationDes taux historiquement bas, le paradoxe d’une croissance sans inflation
Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale Nous allons mieux associer les chefs d’entreprises de Bourgogne-Franche-Comté aux stratégies de l'Agence Économique Régionale
La Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprisesLa Banque de France et la Région du Grand Est proposent une formule d'ingénierie financière pour le développement des entreprises
« L’Ecole des vins de Bourgogne ouvre les portes d’un monde d’émotions et de sensations en faisant aimer toute une région »« L’Ecole des vins de Bourgogne ouvre les portes d’un monde d’émotions et de sensations en faisant aimer toute une région »

1 réponse(s) à "« Ce que l’on est rend attractif, ce que l’on dit rend intéressant »"

  1. Pierre ATHIASdit :

    Tout à fait d'accord, je partage ces recommandations: silences, attitude, naturel, pas de par-coeur... En tant qu'ancien universitaire et directeurs de thèses, je les ai appliqué à moi même et à mes doctorants avec succès. Bien Cordialement, Pierre

Commentez !


Combien font "4 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire