Car2Road fait de la résistance à Lure, en Haute-Saône

Publié par Christiane Perruchot, le 08 avril 2013
L'ancienne piste d'envol de 3 km permettra de simuler le trafic sur une autoroute et le taxiway de 1,2 km (à gauche), sur une route rurale.
L'ancienne piste d'envol de 3 km permettra de simuler le trafic sur une autoroute et le taxiway de 1,2 km (à gauche), sur une route rurale. (Esquisse Car2Road)

TECHNOLOGIE. Portée par l'Allemand Telemotive et une dizaine d'entreprises, la société Car2Road s'installe sur l'ancien aérodrome de l'Otan de Malbouhans, près de Lure (Haute-Saône), espace destiné à devenir un parc industriel dédié aux systèmes de transport intelligent (ITS).

Suivie de deux réunions ouvertes aux habitants les 16 et 18 avril, une présentation du projet aux élus de la communauté de communes du Pays de Lure a eu lieu vendredi dernier.

Et ce malgré l'annulation du projet de création de la ZAC par le tribunal administratif de Besançon. Le syndicat mixte d'aménagement Arémis-Lure a fait appel.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Créée il y a un peu plus d'un an suite à un appel à projet de la délégation interministérielle à l’Aménagement du Territoire, la SAS PVF-ITS se présente au grand jour.

Rebaptisée Car2Road, la société s'apprête à aménager des installations provisoires sur la piste de l'ancien aérodrome de l'Otan de Malbouhans, près de Lure (Haute-Saône), pour y tester des Systèmes de Transports Intelligents (ITS).

Il s'agit d'équipements de connectique dans les véhicules et jusque dans les routes qui permettent de gérer la circulation, joindre les secours, transmettre des informations etc..., via un réseau de télécommunications.

Serge Pflumio, son P-DG, a fait l'article aux élus de la communauté de communes du Pays de Lure, vendredi dernier et recommencera les 16 et 18 avril auprès de la population (*).

Les investisseurs au rang desquels l'Allemand Telemotive AG, spécialiste de la connectique dans les véhicules automobiles, Orange et la caisse des dépôts et consignations (**), veulent démontrer leur résistance aux vents contraires qui soufflent sur le projet depuis que le conseil général de la Haute-Saône, relayé par la communauté de communes du Pays de Lure, l'a initié il y a plus de 5 ans.

Il consiste à aménager les 238 ha du site en parc industriel dédié aux mobilités du futur : 37 ha pour le pôle du véhicule du futur (avec Car2Road), 8 ha de bâtiments tertiaires, 55 à vocation industrielle et une centrale de panneaux photovoltaïques au sol, en partie sur une zone classée ZNIEFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) depuis 2002.

L'histoire s'est accélérée en décembre dernier.

Le tribunal administratif de Besançon a annulé la délibération de la communauté de communes du Pays de Lure portant la création de la ZAC (Zone d’Aménagement Concertée). Le syndicat mixte d'aménagement Arémis-Lure a fait appel. Il espère un jugement d'ici cet été.

« Le projet initial est en suspens », reconnaît Raoul Juif, le nouveau président de la communauté de communes qui a pris ses fonctions en janvier. Mais l'installation de Car2Road, sur le taxiway de 1,2 km, n'est pas remise en cause. Tout juste attendra t-elle la décision de la cour d'appel pour s'installer définitivement dans des bâtiments en dur. Ou bien, partir sous des cieux plus hospitaliers …

« La première année a été consacrée aux études de marché et démarches commerciales dans des congrès et salons, et auprès des constructeurs automobile comme BMW, Renault, Porche, Daimler qui ne disposent pas de pistes d'essais grandeur nature », expose Tahina Rakotoarison, directeur général de Car2Road.

Un réseau cellulaire fermé

« Nous n'avons pas vocation à développer des produits embarqués, mais à aider les constructeurs, les gestionnaires de réseaux et les fabricants de produits ou de service de connectique à mettre au point une mise en situation réelle », explique cet ingénieur électronicien ayant fait une partie de sa carrière dans l'industrie automobile.

Pour ce faire, Orange va créer un réseau cellulaire privé, constitué dans un premier temps de deux antennes mobiles qui permettront de tester grandeur nature des applications de mobilité.

« On pourra passer à la demande de la 2G  à la 3 G et à la 4 G, simuler un trou de couverture, une congestion du réseau comme si on était une route n'importe où », précise t-il.

Estimé entre 300 000 et 400 000 €, l'investissement pourrait être opérationnel en juin.

En attendant, Car2Road a enregistré ses premières recettes avec des entreprises locales qui ont profité de la piste pour tester des véhicules. A l'instar des préparateurs Dangel (Haut-Rhin) et RS Autosport (Haute-Saône), ou MCS (Belfort) pour la formation de ses chauffeurs à la conduite.

Vue de l'ancien aérodrome de l'Otan avec Google Earth. Crédit : 2013 IGN France.
Vue de l'ancien aérodrome de l'Otan avec Google Earth. Crédit : 2013 IGN France.

Ecologistes contre ingénieurs

La cour d'appel de Nancy les départagera, d'ici l'été, espère le syndicat mixte d'aménagement Arémis-Lure.

Le 12 décembre 2012, le tribunal administratif de Besançon a donné raison à Europe Ecologie Les Verts (EELV) et à l’association CPEPESC (commission et protection des eaux, du patrimoine, de l'environnement, du sous-sol et des chiroptères).

Considérant « la richesse du milieu faunistique et floristique », il a estimé qu’il y a « erreur manifeste d’appréciation » dans le projet d'aménagement.

Selon le tribunal, l'activité qui y est prévue n'est pas compatible avec la préservation des pelouses « inconnues ailleurs en Franche-Comté » et des espèces d'oiseaux rares, en particulier le tarié des prés, la pie grièche écorcheur, le milan royal.

Déjà en 2007, le tribunal administratif avait annulé les PLU (plans locaux d’urbanisme) des principales communes concernées, Malbouhans et La Neuvelle-lès-Lure.

Président du conseil général de Haute-Saône à l'origine du projet, Yves Krattinger souligne que la décision de justice est « en contradiction avec la position prise par le rapporteur public ».

Pour l'heure, ni la certification Iso 14001 sous laquelle doit se faire l'aménagement, ni l'appui d'associations locales de protection de l'environnement et du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges n'ont suffi à convaincre  les écologistes du bien fondé du projet. 

Relire sur le même sujet les articles de Traces Écrites News :

La voiture intelligente met le turbo en Haute-Saône

La voiture intelligente stationnne à Lure-Malbouhans

L'aérodome militaire se transforme en parc industriel

(*) La société au capital de 241 709 € a pour actionnaires, dans l'ordre d'importance : Telemotive AG et Caisse des dépôts et consignations (chacun environ 25%), le Pôle de compétitivité alsacien et franc-comtois Véhicules du Futur, Orange, Eurovia, Roger Martin, Axessim, Yggval (dont le P-DG est aussi celui de Car2Road), Voxelia et APRR.

(**) Mardi 16 avril, 18h30, salle des fêtes de La Neuvelle-les-Lure et jeudi 18, 18h30, mairie de Malbouhans.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Territoires

Mots-clés : Franche-Comté, Haute-Saône, Lure, Arémis-Lure, industrie automobile, Malbouhans, Systèmes de Transports Intelligents, Car2Road, Telemotive

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "10 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire