En Saône-et-Loire, Buracco ouvre à fond les vannes de l’innovation, de l’investissement, du recrutement et des circuits courts

Publié par Didier Hugue, le 05 mars 2018

MECANIQUE/MONTCEAU-LES-MINES. Le fabricant de vannes et de clapets anti-retour illustre à merveille cette « touche » industrielle française. Celle des entreprises indépendantes, innovantes, formatrices et par nature agiles, dans une économie de plus en plus mondialisée où la taille de la concurrence se calcule souvent par multiples de dix.

Buracco, dirigée par Damien de Margon, joue à fond sur tous ces leviers avec pour résultat une croissance retrouvée à deux chiffres.

 

buraccoequipe
Le personnel de l'entreprise devant des vannes d'une taille très respectable. © Buracco.

 

Le regard est d’acier, la poignée de main ferme et le propos des plus sobres. Damien de Margon, PDG de Burraco, concepteur et fabricant de vannes très techniques et clapets anti-retour à Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) sait toutefois recevoir et expliquer un métier qui le passionne dans un secteur très mondialisé où son plus petit concurrent dépasse de vingt fois sa taille. « C’est dire si, pour continuer d’exister, nous devons être inventifs, réactifs et très qualitatifs », assure-t-il.

 

Celui qui demeure parmi les deux, voire trois derniers français du genre, pointe comme premier atout l’innovation et l’amélioration continue. Un service R&D de cinq ingénieurs et techniciens assure cette mission stratégique. « Son budget annuel est variable car lié à la nature des problèmes que l’on doit résoudre en permanence pour avancer », souligne Damien de Margon.

 

corriin 

 

Ici toutes les gammes - très larges - de produits sont maison, de la simple vanne à passage direct aux plus sophistiquées à vannes à papillon, à manchette, double comme triple excentration. Ces dernières mises au point dans l’entreprise au début des années 2000 peuvent, grâce à leur joint en métal sur un disque en métal qui réduit au minimum les frottements et leur composition (de l'acier au carbone, de l'inox, ou  des alliages spéciaux), travailler à des températures allant de -196° à +800°.

 

La plus grosse vanne jamais sortie des ateliers du site de la zone d’activités Le Prélong, face à ceux qui fut naguère l’un des derniers puits de mine des Charbonnages de France, pesait 7 tonnes et offrait deux mètres pour le passage du fluide. La plus petite, en revanche, n’était guère plus lourde qu’un kilogramme du haut de ses modestes 32 mm.

 

zonedemontage
Un technicien sur l'un des postes de la zone de montage. © Traces Ecrites.

 

Quand aux clapets anti-retour, le plus récent des modèles date de l’an dernier et il est déclaré 100% étanche à l’air comme à l’eau avec une résistance à 450 bars, soit la modique pression d’une colonne d’eau de 4,5 km.

 

Le souci de l’environnement

 

Burraco, qui exporte à hauteur de 40%, multiplie les certifications internationales pour les gaz, la sécurité au feu, la cryogénie, le génie climatique, le transport maritime…, jusqu’à celle très recherchée de l'American Petroleum Institute (API). Parmi les normes présentes et en préparation, le fabricant s’impose comme impératif que ses composants industriels économisent l’énergie, soient recyclables et consomment moins de matière.

 

 pvfinpi

 

Second pilier de la croissance de l'entreprise, l'investissement profite de manière récurrente à la production avec un programme annuel de 300.000 €. « Cette année, nous allons même le tripler pour atteindre le million d'€ pour acheter des équipements plus performants, de nouveaux logiciels et améliorer les flux », explique le dirigeant.

 

Les fournisseurs et sous-traitants sont pour la plupart locaux et implantés à 70% dans le département de Saône-et-Loire dans le souci d’assurer des relations « vraiment durables ». Cette autre marque de fabrique découle d’un triste constat qui fait sortir de ses gonds l’industriel. « Le plus sérieux problème de notre industrie relève des acheteurs qui ne jouent pas le jeu de la fabrication française pour économiser souvent une misère, alors que nous garantissons, une qualité, un délai et un prix. »

 

grossesvannes
Un exemple de vannes de grande dimension. © Buracco.

 

Un handicap au développement est de nature social. La PMI qui ambitionne 8,2 millions d’€ de chiffre d’affaires sur l'exercice en cours avec un effectif de 50 personnes, recrute. Avec difficulté. Il lui manque une dizaine de postes en usinage, soudage, maintenance et personnel cadre.

 

« Nous ne recrutons pas au profil mais au potentiel de la personne », argumente Damien de Margon, hélas confronté à ce qui pénalise structurellement l’emploi : l’inadéquation de l’offre de formation professionnelle aux besoins des entreprises.

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Une entreprise centenaire

 

damiendemargon
Damien de Margon, le PDG de Buracco. © Traces Ecrites.

 

Buracco est née en 1887 et affiche donc au compteur 131 ans. Un certain Charles Buracco la fonde pour réparer à l’origine la robinetterie minière, puis il évolue vers la mécanique générale. Parmi les grandes étapes, le fabricant acquiert en 1993 la société SEPAME, implantée à Lourdes qui étoffe sa gamme avec les clapets anti-retour.

 

Emmanuel de Margon, le père du dirigeant actuel, reprend Buracco en 1995 et multiplie les innovations, dont, en 1996, la première vanne à double excentration. Son fils Damien intègre l’entreprise dix ans plus tard et participe à la construction du site actuel, opérationnel depuis 2009 en même temps que sa prise de direction.

 

Agé de 40 ans, ce papa de deux enfants est un ingénieur en génie civil. La grave crise du marché de la robinetterie l'a forgé aux difficultés. Aussi, goûte-t-il sans modération, avec la reprise, des croissances à deux chiffres : 7,5 millions d’€ de chiffre d’affaires en 2017 (+ 15%) et jusqu’à 10% attendus sur l’exercice en cours.

 

clapetantiretour
Un clapet anti-retour. © Traces Ecrites


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Saône-et-Loire, Montceau-les-Mines, recrutement, investissements, Bourgogne Franche-Comté, innovation technologique, Buracco, vanne, clapet anti-retour, Damien de Margon

Découvrez également les articles associés :

La société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisièreLa société bourguignonne Les Canalous augmente sa vitesse de croisière
Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur

Commentez !


Combien font "2 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire