Dans le nord de l'Alsace, Boehli inaugure un site touristique dédié à la bretzel

Publié par Julie Giorgi, le 04 juillet 2017

AGROALIMENTAIRE/BAS-RHIN. Le fabricant de biscuits apéritifs Boehli basé à Gundershoffen, dans le nord de l’Alsace, a investi dans un  espace muséographique permettant aux visiteurs de découvrir les secrets de fabrication de la (ou du) bretzel et l’histoire de la société qui fabrique cette spécialité alsacienne.
Baptisé la Fabrique à Bretzels, ce site a ouvert ses portes le 28 juin. L'occasion de découvrir cette entreprise familiale devenue un petit groupe dans l'alimentaire.

 

boehlimusee
Boehli surfe sur le tourisme économique, à la mode comme le montre des initiatives telles que Les Escales Alsaciennes. © Julie Giorgi.

 

Le célèbre biscuit apéritif dont la forme est l’emblème de la marque Alsace est mis à l’honneur depuis quelques jours à Gundershoffen, dans le Bas-Rhin. L’entreprise Boehli a consacré 500 m2 de son site de production à mieux faire connaître au public cette spécialité alsacienne salée, en forme de noeud.


Un investissement d’1,5 million d’€. Le projet a germé il y a un an, sous l’impulsion d’Edouard Meckert, le dirigeant qui a repris la société Boehli en 1998. Au départ, il souhaitait simplement agrandir la boutique de l’usine, puis peu à peu, il a eu l’idée de créer un lieu touristique : la Fabrique à Bretzels.


A travers différents espaces sonorisés équipés de panneaux informatifs, d’écrans vidéos et de points interactifs, le visiteur découvre les légendes autour de la naissance de la (le) bretzel (*), l’histoire de la société et de son fondateur Marcel Boehli, boulanger installé à Gumbrechstshoffen en 1935, et de quelques secrets de fabrication (ici).

 

635x106pxl

 

Une troisième pièce présente les ingrédients qui entrent dans la fabrication de la bretzel : farine, huile, eau, sel, levure et malt. Puis à l’intérieur du « tunnel à bretzels » (long four de cuisson), par le biais de panneaux, de vidéos et d’une baie vitrée ouvrant sur l’atelier de production, le public se familiarise avec tout le processus de fabrication : le pétrissage, le moulage, le salage, la cuisson et l’ensachage.

 

25.000 visiteurs attendus chaque année

 

moulebretzels
Des rouleaux matriceurs dans lesquels la pâte prend la forme de la bretzel.© Ignacio Haaser.

 

La visite se termine par un passage dans la boutique et dans l’espace de dégustation. Les visiteurs peuvent goûter l’ensemble de la gamme Boehli et, chaque mois, découvrir une nouvelle recette en exclusivité. Un bar permet aussi de se désaltérer.

 

La Fabrique à Bretzels est ouverte du mercredi au vendredi et le dimanche après-midi (**). A partir du mois de septembre, le site pourra également accueillir des groupes scolaires. L’objectif est d’attirer 20.000 à 25.000 personnes par an.

 

Boehli peut compter sur le tourisme thermal et le casino de Niederbronn-les-Bains situé à quelques kilomètres, sur des brasseries et des distilleries locales qui proposent également des parcours découvertes. L’usine est aussi placée sur un axe routier très passant venant de Lorraine et d’Allemagne.


Les autocaristes constituent l’une des cibles privilégiées de ce nouveau site. Le tourisme économique est à la mode, comme le montrent des initiatives telles que Les Escales Alsaciennes, un concept auquel Boehli a adhéré dès son lancement en 2016.


Bientôt une 7e ligne de production

 

boehliprod
L'usine s'est récemment dotée d'une 6ème ligne de production. © Julie Giorgi.

 

L’ouverture de ce « musée » de la bretzel donne l’occasion aux visiteurs de mieux connaître l’entreprise Boehli qui emploie aujourd’hui 75 salariés et réalise un chiffre d’affaires de 15 millions d’€, dont 30% à l’export, principalement en Allemagne, en Belgique et en Italie.


Depuis 10 ans, l’entreprise exporte également en Chine, et plus récemment, au Japon, au Koweit, au Liban, en Egypte et bientôt en Corée du Sud. En France, la production est destinée à 85% à la grande distribution, où Boehli vend à parts égales sous sa propre marque et sous les marques de distributeurs.


Implantée à Gundershoffen depuis 2000, l’usine sort 6.000 tonnes de sticks et bretzels apéritifs par an, et propose une gamme de 150 références avec 20 recettes différentes et une gamme bio. Elle dispose de six lignes de production.


Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

La dernière a été mise en service en janvier dernier, suite à un agrandissement de l’usine afin d’en augmenter les capacités de production.

 

L’investissement représente 1,5 million d’€. Avec le nouvel espace touristique et la fabrication, le site Boehli occupe désormais 6.000 m2.


« Nous réfléchissons à une septième ligne de production mais pour faire autre chose que des bretzels ou du stick. Les équipes de R&D planchent actuellement sur le projet », lance Raphaël Wurtz, le directeur de l’usine. Pas d’informations supplémentaires pour le moment. Le fabricant de bretzel n’a pas encore dévoilé tous ses secrets…

 

boelhidirigeantQui est Edouard Meckert ?


Issu d’une famille de viticulteurs de la région d’Heiligenstein, près d’Obernai (Bas-Rhin), Edouard Meckert a une formation d’œnologue. Il démarre sa carrière en Côte d’Ivoire et au Gabon où rapidement, on lui confiera la direction d’une importante entreprise viticole.


Quelques années plus tard, de retour dans son Alsace natale, il épouse Huguette née Diemer dont les parents possèdent un moulin à Krautwiller, également dans le Bas-Rhin. Ensemble, ils décident de reprendre et développer l’entreprise familiale qu’ils rebaptisent le Moulin des Moines. Ils s’engagent dans le bio par conviction dès 1970.


En avance sur son marché, c’est au milieu des années 1980 que l’entreprise trouvera son essor. Entrepreneur dans l’âme, Edouard Meckert poursuit depuis 2000 sa diversification pour demeuré un groupe familial, toujours indépendant.


Nicolas et Pascal Meckert, ses deux fils, assument la direction générale des entreprises du groupe : Alsace Biscuits, Boehli, la Chocolaterie du Château à Oberhaslach, la Chocolaterie Egly, Celtic, Moulin des Moines, Nat, Sico.

 

(*) Selon le Larousse, bretzel est un nom féminin ou masculin.
(**) Tarifs : 4 € ou 3 € pour les enfants de moins de 15 ans.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : musée, agroalimentaire, Grand Est, Bas-Rhin, biscuiterie, bretzel, tourisme industriel, Les Escales Alsaciennes, Boehli, tourisme économique

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "8 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire