Best Electronique brille par son innovation

Publié par Christiane Perruchot, le 03 mai 2011

Eclairage. La volonté de sortir Best Electronique du 100% sous-traitance, activité fluctuante avec la conjoncture, a bien inspiré Philippe Alibert, son dirigeant.

Huit ans après la mise au point de ses premiers Leds (Light-Emitting Diode, en français diode électroluminescente), l'entreprise de Longvic (Côte-d'Or) réalise la moitié de son chiffre d'affaires avec ce type de luminaires. Il a triplé à 3 millions d'€ et la perspective d'atteindre une valeur à deux chiffres n'est pas éloignée. Sa cible principale : l'industrie et les professionnels (tertiaire, commerces).

Philippe Alibert revendique la première usine en Leds de France, en 2009, celle du fabricant de panneaux photovoltaïques Fonroche Energie à Agen (Lot-et-Garonne) dont les ateliers approchent 10 m de hauteur.

Tout récemment, il a équipé les ateliers du fabricant de bouchons d'emballage Bericap, à Longvic. Un investissement dont il garantit un retour sur investissement de 3 ans et demi. «On gagne même de l'argent si on inclut la maintenance de l'éclairage, quasi nulle si l'on choisit des optiques de qualité», précise t-il.

Une nouvelle usine à Gevrey-Chambertin

Moins consommatrice d'électricité, une Led a une durée de vie de 50 000 heures, ce qui correspond, dans une usine qui tourne 24h sur 24, à 7 années d'éclairage.

A titre de comparaison, une Led consomme 7 à 8 fois moins qu'un halogène, souvent utilisé dans les vitrines des magasins, et 3 fois moins qu'une lampe au mercure, mode d'éclairage le plus courant dans les usines.

Philippe Alibert n'est pas peu fier d'une autre de ses particularités. Ses luminaires sont de fabrication française. Certes, les diodes viennent des Etats-Unis ou d'Allemagne (il n'y a pas de fabricant en France). "Et surtout pas d'Asie", s'insurge le chef d'entreprise, qui truste 95% du marché mondial.

Mieux, il exporte ses éclairages en Asie : une performance dont il est fier. Car 90% des Led vendus en France, surtout ceux à destination de l'éclairage domestique, sont justement fabriqués en Asie...

«La fiabilité d'une Led tient à la qualité de son optique et on ne la trouve pas dans les produits chinois, mais cela ne saurait tarder», estime t-il. Les composants nécessaires la fabrication des luminaires, conçus sur mesure en fonction des besoins d'éclairage, viennent si possible de la région (Socimet à Seurre pour les circuits imprimés), sinon de France.

Ils sont assemblés avec pour certains, une grande part de travail manuel, dans un atelier trop petit transféré en août dans une usine flambant neuve à Gevrey-Chambertin. Cet investissement d'un million d'€ qui inclut la création d'un laboratoire de mesure photométrique (mesure de la capacité d'éclairage) offrira une surface de travail de 1000 m2 (au lieu de 400 aujourd'hui). L'usine sera évidemment à 100% éclairée de Leds.

Diviser le prix de revient par deux

Face à un marché en devenir qui ne représente aujourd'hui que 5% de l'éclairage, la PME ne reste les deux pieds dans le même sabot. «L'éclairage par Led est encore cher, mais les prix de toutes les gammes vont baisser, sans compter que les économies d'énergie générées rendent l'investissement rapidement amortissable».

Avec 26 autres entreprises, Best Electronique travaille sur un programme européen pour développer des produits standards accessibles à tous les budgets. Un autre programme de recherche et de développement conduit avec un laboratoire public porte sur un nouveau process de fabrication de source lumineuse qui diviserait le prix de revient par deux. «De quoi révolutionner le marché», estime le dirigeant qui investit 1,7 millions d'€ sur 3 ans avec un doctorant en électronique et optique, en cours de recrutement.

A plus court terme, le bureau d'études travaille sur une gamme avec des designers parisiens et lyonnais destinés aux hôtels, restaurants et commerces. Dans l'immédiat, les 17 salariés de l'entreprise s'affairent à satisfaire des commandes de spots pour les piscines Desjoyaux et pour les vitrines des Galeries Lafayette.

www.best.fr

Photos Traces Ecrites et Denis Dupont-Nivet, architecte.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, LED, éclairage, Best Electronique

Découvrez également les articles associés :

En Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.comEn Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.com
Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes
L’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchiseL’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchise
Essilor Dijon s’affirme comme l’un des sites stratégiques du numéro un mondial des verres ophtalmiquesEssilor Dijon s’affirme comme l’un des sites stratégiques du numéro un mondial des verres ophtalmiques

Commentez !


Combien font "4 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire