Besançon roule pour l'autopartage en coopérative

Publié par Traces Ecrites News, le 20 juillet 2010

Courant dans les grandes villes où les ménages n'ont qu'une voiture voire pas du tout, l'autopartage s'installe à Besançon. Baptisé AutoCité, le système fonctionne comme le vélo en libre service, que la capitale comtoise a également adopté.

Il fait partie du réseau France-Autopartage, créé par l'opérateur strasbourgeois Auto'trement installé depuis 1999 à Strasbourg, sous la forme d'une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC). Besançon a adopté cette même forme de gestion qui associe partenaires publics et privés.

Auto'trement est l'actionnaire principal avec 26% des voix. Les usagers disposent de 18% des voix, ainsi que la ville de Besançon et la communauté d'agglomération réunies, et un ensemble de partenaires privés parmi lesquels le club d'investisseurs de l'épargne solidaire Cigales. Kéolis, gestionnaire du réseau de bus et la SNCF ont ensemble 10% des voix, tout comme les salariés de la coopérative.

Le service, d'un coût annuel de fonctionnement de 150 000 euros, devrait s'équilibrer à partir de la 4ème année d'exploitation.

Dix véhicules (8 citadines et 2 utilitaires, de marque évidemment Peugeot), stationnés dans huit parkings aux abords du centre-ville, sont en location libre-service 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Il faut préalablement s'inscrire pour 40 euros avec un dépôt de garantie de 150 euros, puis s'abonner pour 10 euros par mois.

La tarification (essence comprise) est ensuite calculée au kilomètre et à la durée d'utilisation, réglée en fin de mois sur facture.  La réservation du véhicule se fait par téléphone ou l'internet, jusqu'à 5 minutes avant le départ. Le code PIN de la carte d'abonné saisi sur l'ordinateur de bord permet de démarrer.

Par son système d'inscription préalable, le service semble plus adapté aux autochtones qu'aux visiteurs de passage.

www.autocite.besancon.fr

Crédit photo : AutoCité



Roger Martin BTP
Article classé dans : Territoires

Mots-clés : Besançon, Franche-Comté, autopartage

Découvrez également les articles associés :

Bienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectéeBienvenue dans le Dijon de 2030, une métropole intelligente et connectée
Le DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonneLe DFCO, vecteur d’affaires pour ses sponsors et de notoriété pour la métropole bourguignonne
A l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venirA l'occasion de ses 60 ans, la société d'économie mixte Sedia trace sa feuille de route pour les trois ans à venir
Au Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et SuisseAu Sud de l’Alsace, Euro3lys, tête de pont de l’ambition économique de Saint-Louis entre France, Allemagne et Suisse

1 réponse(s) à "Besançon roule pour l'autopartage en coopérative"

  1. NACdit :

    Vite de l'autopartage à Dijon!

Commentez !


Combien font "10 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire