Traces Ecrites News, le club
  • Synercom France
  • Groupe Seb
  • Packmat
  • CEN Group

Aurea dans ses nouveaux locaux, en route vers la certification Iso 9001

Publié par Traces Ecrites News, le 28 avril 2015

MICROTECHNIQUES/FRANCHE-COMTÉ. Aurea a inauguré le vendredi 24 avril ses nouveaux locaux, dans le parc d'activités La Croix de Pierre à Etalans (Doubs), aménagé par la communauté de communes de Pierrefontaine-Vercel.

En service depuis janvier, l'investissement de 1 million d'€ double la surface de l'outil de production dont les flux ont été à cette occasion totalement repensés. L'objectif du P-DG, Christophe Dufresne, est de décrocher la certification iso 9001.

 

aurea
Les nouveaux locaux d'Aurea à Etalans (Doubs), à la croisée de la RN57 et de al route des microtechniques. Traces Ecrites.

 

Trois ans après le rachat d’Aurea (pour Automation, Usinage, Réalisation, Etude, Aplication), la stratégie globale d’Investronic est opérationnelle. Au sein de ce petit groupe constitué par Christophe Dufresne, le fondateur d’Optec, les deux petites entreprises restent indépendantes, mais sont complémentaires et un directeur général commun pilote l’ensemble.

 

Les premières tâches de Bruno Louis-Tisserand ont consisté à définir une base de procédures pour les deux sociétés et à organiser des équipes projets. Au cœur de la stratégie commune, l’innovation, dans laquelle est investi 20% d’un chiffre d’affaires global de 3,5 millions d’€,  et l’export, qui représente 60% des ventes d’Optec et 20% chez Aurea.

 

Fondée en 2002 par Christophe Dufresne, un spécialiste de l’optique formé à Paris mais séduit par la position géographique franc-comtoise et la qualité de la main d’œuvre locale, Optec est spécialisée dans les machines de contrôle optique et emploie 14 salariés à Guyans-Vennes, petite commune du plateau du Haut-Doubs.

 

De son côté, Aurea conçoit automatismes et machines spéciales depuis plus de 20 ans et emploie 15 personnes. Les deux entreprises qui travaillent « main dans la main », assure le dirigeant, se situent quelques encâblures de deux viviers de compétences : l’UTBM (université technologique de Belfort-Montbéliard) et les formations en automatisme dans la capitale régionale.

 

Chacune cliente et fournisseur de l'autre

 

aureagrosplan

 

Historiquement, chacune est client et fournisseur de l’autre, mais le rapprochement a permis de décrocher de nouveaux marchés, notamment dans le médical et l’agroalimentaire. « La combinaison machines spéciales et contrôle optique est la bonne. Le vrai levier, c’est le contrôle. »

 

A l'instar de la machine à trier, par contrôle optique, les vrais des faux diamants. L'innovation a beaucoup plu aux horlogers de l’autre côté du massif jurassien : une dizaine de ces machines a été vendue en 2014. Pour conserver son avance technologique, Optec a conçu depuis une machine permettant de contrôler la couleur des diamants.

 

La machine robotisée d’assemblage, en cours de développement pour un horloger suisse, illustre bien la complémentarité des deux entreprises.

 

« Ce sont des solutions assez compliquées permettant de détecter défauts d’usinage, de polissage, points ou taches. D’ici 36 mois, trois ou quatre machines de ce type devraient tourner. Il y a un marché : l’automobile, l’horlogerie ou le médical sont des clients potentiels. Là, la complémentarité des deux entreprises est évidente : Aurea apporte son expérience. »

 

Détecter les défauts d'usinage

 

aureaoptec

 

Poussant toujours plus loin l’innovation, après la robotique, Auréa travaille aujourd’hui à l’intégration de systèmes de réseaux de neurones.

 

« Le système est capable de dire si une pièce est bonne ou non. Cela nécessite des compétences en informatique et en mathématiques, avec l’intégration d’algorithmes. Là, nous sommes associés à un partenaire dijonnais », poursuit le dirigeant.

 

Les deux entreprises commencent à être à l’étroit dans leurs locaux historiques. Aurea et ses 15 salariés se sont installés en janvier dans un bâtiment neuf de 1000 m2, inauguré ce vendredi 24 avril, à Etalans, à une petite trentaine de kilomètres de Pugey.

 

Pour les équipes d’Optec, Christophe Dufresne a également lancé un projet de nouveaux locaux à Orchamps-Vennes, commune toute proche. Pas de fusion en vue mais des locaux plus fonctionnels pour une meilleure collaboration.

 

banniere adhex

 

 

Déjà publié le 15 octobre 2014, cet article de Monique Clémens est l'un des 60 retenus dans le Best of annuel de Traces Ecrites News, sorti mi-avril.

En savoir plus sur le magazine et les 60 entreprises d'Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne et Franche-Comté de l'édition 2015, et le commander, cliquez ici.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Franche-Comté, Doubs, microtechniques, usinage, industrie du contrôle, Optec, Aurea, Investronic

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie
A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI

Commentez !


Combien font "7 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire