Traces Ecrites News, le club
  • Acadir
  • CLEIA
  • JTEKT
  • Brassserie de Vézelay

Au bon vieux temps des rémouleurs

Publié par Didier Hugue, le 27 janvier 2011

Vieux métiers. Les quinquagénaires se souviennent sans doute du cri du rémouleur qui passait de ville en ville, comme dans les villages, en ponctuant le tintement de sa clochette d’un retentissant : «Rémouleur, rémouleur ! repasse (*) couteaux ! repasse ciseaux !».

Il fallait le voir œuvrer avec sa petite meule ambulante qu’il actionnait avec le pied et dont le crissement au contact du métal reste encore graver dans de nombreuses mémoires.

Ce vieux métier aujourd’hui disparu renaît, depuis mars 2010, grâce à Elisabeth et Eric Peyronnaud, fabricants de couteaux à l’enseigne Ateliers des Couteaux Régionaux (**), implantée à Tulle (Corrèze).

À force d’entendre dire par leur clientèle : «mais où pouvons trouver un bon affûteur ?», ils ont eu l’idée géniale de lancer le concept Affut’Pro sur toute la France, sous la forme d’une concession.

Grâce à une camionnette équipée de tout l’outillage nécessaire, un rémouleur des temps modernes vient à domicile remplir son office.

Il s’adresse aux particuliers comme aux professionnels : coiffeurs, bouchers, charcutiers, traiteurs, vétérinaires, toiletteurs d’animaux, restaurants…, et même producteurs de salaisons.

En Franche-Comté, pour les départements de Haute-Saône, du Territoire de Belfort et le Pays de Montbéliard, les couteliers ont choisi Jacques Maffli.

La cinquantaine venue, cet ancien cadre commercial a souhaité voler de ses propres ailes.

Du vrai travail de pro

À l’issue d’une formation d’une trentaine d’heures et d’un investissement, hors véhicule, de 20 000 euros, comprenant l’assistance technique, l’aménagement de l’atelier mobile, le parc de machines, des outils de communication et un stock de départ pour le négoce de couteaux et ciseaux, le rémouleur, son statut d’artisan en poche, était prêt à démarrer.

«Je vis une aventure des plus exaltantes avec une très grande richesse dans les contacts humains», indique Jacques Maffli, intarissable sur l’art et la manière de restaurer le fil d’une lame.

Notre homme en à peine un mois compte déjà 80 fidèles.

Pour perpétuer la tradition de ses prédécesseurs, il s’arrêtera samedi prochain (29 janvier) sur la place du village d’Athesans-Étroitefontaine (Haute-Saône), de 9h à 12h, pour séduire le chaland, mais le cri et la clochette en moins.

Cinq minutes lui suffiront pour redonner vie à un couteau et dix à un ciseau.

«Des professionnels du tranchage d’aliments m’ont assuré avoir beaucoup moins besoin d’aiguiser depuis que nous intervenons, tout en changeant aussi moins fréquemment leurs outils», assure Eric Peyronnaud.

(*) Le verbe repasser signifie ici : affûter, aiguiser une lame.

(**) L’atelier des Couteaux Régionaux possède une boutique à Riquewihr, près de Colmar.

Pour en savoir plus : www.affutpro.com/ et

affutpro.franchecomte@laposte.net

Crédit photo: Affut’Pro Franche-Comté et "Le rémouleur", tableau d'Alexandre-Gabriel Decamps



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Territoire de Belfort, Franche-Comté, Haute-Saône, Doubs, Rémouleur, affut'Pro Franche-Comté, Pays de Montbéliard

Découvrez également les articles associés :

La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie

1 réponse(s) à "Au bon vieux temps des rémouleurs"

  1. RANIERI Bernarddit :

    Bonjour, Je me suis rendu au marché pour aiguiser des ciseaux de couturière et ne vous ai pas vu. J'habite à Giromagny (Territoire-de-Belfort) et souhaite savoir comment nous pourrions nous rencontrer. Cordialement

Commentez !


Combien font "4 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire