Altempo se développe et embauche dans la construction modulaire

Publié par Mathieu Noyer, le 21 janvier 2016

BÂTIMENT/HAUT-RHIN. Pour décrire son entreprise Altempo, Thierry Munier a deux solutions. Soit un article développé sur plusieurs pages dans des revues très pointues en urbanisme, soit une formule en quatre mots : « l’intelligence du provisoire ».

Cette PME de 45 salariés de Bennwihr-gare, près de Colmar (Haut-Rhin), a affiché  l’an dernier une croissance de 24%.

Quinze embauches sont prévues cette année et autant en 2017.

 

altempohalles
Installations provisoires pour la rénovation du Forum des Halles.


Spécialiste des constructions modulaires depuis sa création en 2003, Altempo a évolué avec son métier. « Les clients ne se satisfont plus d’un aller-retour pour poser une installation. Ils veulent une prestation complète », témoigne Thierry Munier.


Dans son métier, le principe implique d’être présent «  de la recherche du terrain à l’optimisation de l’équipement numérique ». Et même au-delà : Altempo s’occupe désormais aussi de la seconde vie du matériel. Une partie revient sur son site pour être reconditionnée, réemballée, repalettisée pour un second usage économiquement intéressant.


Une autre est recyclée dans les filières de valorisation. Entretemps, Altempo se sera occupé de la fabrication d’éléments spécifiques, de l’assemblage d’éléments plus standards venus de fournisseurs, de l’installation du mobilier, mais aussi de la pose des équipements de climatisation ou du câblage informatique, par exemple.


banniere-635x102

 

Aujourd’hui, l’adaptation au marché implique également d’intégrer de plus en plus d’immatériel dans son offre. « Nous ajoutons du conseil juridique, des offres de financement, des propositions pour l’exploitation… », précise le président.

 

Cette prestation complémentaire s’expérimente depuis septembre dernier sur la « Tempo crèche », équipement provisoire loué clés en mains à la mairie de Mandelieu-la-Napoule (Alpes-Maritimes).


Installations provisoires pour des chantiers, où la valeur ajoutée se justifie.

 

altempophllarmonie
Installation pour la Philharmonie de Paris qui prouve que le provisoire peut rivaliser avec le durable.

 

Un bureau d’études aujourd’hui fort de sept personnes planche sur la « traduction des demandes en composants », selon l’expression de Thierry Munier. Le potentiel du numérique est par exemple exploité pour gérer au mieux l’énergie, les flux d’approvisionnement, la surveillance des intrusions dans les chantiers très urbains. Ou pour quantifier et caractériser les déchets afin d’optimiser leur tri et leur valorisation.


Depuis son origine, Altempo cible les installations provisoires (bases vie, etc.) , pour des chantiers complexes, où sa valeur ajoutée se justifie. Petit à petit, elle s’est fait un nom dans cette spécialité. Elle a fourbi ses armes pour intervenir dans les conditions compliquées d’un hyper centre-ville et/ou d’un chantier de nuit.


Ce savoir-faire s’est à la fois déclenché puis s’est épanoui au Forum des Halles à Paris, vaste et longue rénovation du complexe commercial et de loisirs au cœur de la capitale.


Engagé en 2010, ce marché occupera encore Altempo jusqu’en 2018. Les références se sont multipliées notamment en Ile-de-France  : Ecole Boulle, nouvelle Philharmonie, ligne 4 du métro….


Un investissement d’1,3 million d’€

 

altempoatelier
Construction d'une intallation provisoire dans les ateliers de Bennwihr-gare, près de Colmar.

 

« Les installations de chantier en site occupé représentent 50 % de notre activité, auprès de clients comme la RATP et la SNCF. L’autre moitié est constitué de références dans le scolaire, le tertiaire ou encore les installations de billetterie. En revanche, nous n’intervenons pas dans l’événementiel », détaille Thierry Munier.


S’il y a quelque chose qui dure dans ce bastion du provisoire, c’est… la croissance. L’an dernier, elle s’est élevée à 24 % pour porter le chiffre d’affaires à 21 millions d’€.

 

« Nous sommes en avance sur notre plan Horizon 2016, puisqu’il fixait un objectif de 20 millions pour cette année, au moment de sa définition il y a trois ans. Désormais, nous visons 40 millions d’€ en 2020. Mais nous comptons profiter aussi de la longueur d’avance prise pour se ménager du temps de réflexion sur la meilleure façon de bâtir nos offres », expose le dirigeant.


exercice_illegal_boucle

 

Le site de Colmar a déjà anticipé la montée en puissance en 2013 : un investissement d’1,3 million d’€ a doublé la capacité à 3 200 m2 dans la zone industrielle de Colmar.


Les développements en cours sont soutenus par le Plan de revitalisation économique de l’Etat pour le bassin de Colmar Centre-Alsace, car ils s’accompagnent de créations d’emplois.

 

Altempo annonce 15 embauches cette année puis quinze autres en 2017.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : bâtiment, Haut-Rhin, Colmar, croissance, investissements, embauches, Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine, constructions modulaires, Altempo, Thierry Munier

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à ObernaiLe fabricant de lingerie Triumph investit 11 millions d'euros dans la logistique à Obernai
Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale

Commentez !


Combien font "10 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire