Alsace Biovalley dresse un bilan de santé prometteur

Publié par Christian Robischon, le 03 février 2012

INNOVATION. Six ans après ses débuts officiels, le pôle de compétitivité Alsace Biovalley totalise 63 projets labellisés (1).

Les dix-neuf aujourd’hui achevés produisent leurs premiers effets tangibles, économiques et scientifiques, sur la filière sciences de la vie et santé d’Alsace.

Le nouveau label national Entreprise innovante des pôles (EIP) a pour but de convaincre des investisseurs de financer le développement de TPE/PME de la filière en quête de fonds.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

«Ce délai est parfaitement en phase avec le temps de maturation dans ce secteur», souligne Nicolas Carboni, directeur du pôle classé «à vocation mondiale», le seul dans l’Est à avoir décroché un échelon si élevé de la grille gouvernementale.

L’exemple le plus emblématique de retombées vient de l’accord qui se pourra se monter jusqu’à 130 millions d’€ signé avec le groupe Merck Serono par Domain Therapeutics, à partir des brevets de cette société d’Illkirch (Bas-Rhin) générés par le projet Aramis contre la maladie de Parkinson.

Autre exemple : NovAlix, toujours à Illkirch. C’était au départ le nom d’un projet labellisé de plate-forme d’identification/optimisation de candidats médicaments, c’est devenu celui de la société née de la fusion des deux partenaires Novalyst et Alix.

La nouvelle entreprise a connu en deux ans un boom qui double ses effectifs, à pas moins de 130 salariés.

Le projet RT Fluo (analyse par coloration fluorescente de contamination microbienne) a ancré la R&D sur une implantation locale du groupe Merck-Millipore à Molsheim (Bas-Rhin).

Comme pilote du projet «Rapid-Sté» (5,5 millions d’€), ce site enchaîne un test de stérilité rapide des produits pour la détection de contaminations dans les lots de production de médicaments. Il est développé notamment avec la PME haut-rhinoise Thurmelec.

2 200 emplois créés depuis 2005

Parmi les autres nouveaux projets de 2011 figure TMS-Robot pour 2,2 millions d’€. Il s’agit d’un appareil robotisé de stimulation magnétique de zones du cortex afin d’améliorer la connaissance des mécanismes neurophysiologiques. Un outil précieux pour les neurologues et les psychiatres. Ses partenaires industriels sont les bas-rhinois Streb & Weil et Axilum Robotics.

Dans le Haut-Rhin, Firalis à Huningue (biomarqueurs) et Rhenovia Pharma à Mulhouse (recherche contre la maladie d’Alzheimer) forment, parmi les start-up «clientes», les plus prometteuses du pôle.

Les 63 projets ont généré 34 brevets, 535 emplois et mobilisé 134 millions d’€ d’investissements dont 60 % de fonds privés. «Le partenariat public-privé dans la santé en Alsace a augmenté de 60 % alors qu’il était déjà élevé», souligne Nicolas Carboni.

Toutes missions confondues, le pôle chiffre à 2 200 le nombre d’emplois qu’il a contribué à créer depuis 2005. Il table sur une croissance toujours soutenue d’activité dans les années prochaines.

Le contexte de crise est jugé favorable, un paradoxe qui s’explique : les grands groupes pharmaceutiques externalisent de plus en plus auprès des starts-up et des laboratoires publics pour la R&D et, auprès de prestataires par contrats, les CRO (Contract Research Organizations).

Et toutes ces spécialités sont fort bien représentées en Alsace.

(1) Sur les 63 projets labellisés, 49 sont toujours en cours et 14 ont été abandonnés.

En savoir plus : http://www.alsace-biovalley.com/fr/Alsace-Biovalley-Cluster-des-Sciences-de-la-Vie-et-de-la-Sante-en-Alsace-3.html

Crédit photo: B. Heller-Transgène 2010 et Octapharma



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Alsace, Mulhouse, Haut-Rhin, Rhenovia Pharma, Bas-Rhin, Firalis, Alsace Biovalley, Merck Serono, Domain Therapeutics, NovAlix, Novalyst, Alix, Merck-Millipore, Streb & Weil, Axilum Robotics

Découvrez également les articles associés :

En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot
La rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et RoutineLa rentrée des horlogers franc-comtois, épisode 2/2 : Utinam et Routine

Commentez !


Combien font "2 plus 1" ?

Envoyer votre commentaire