Alpha HTP redonne vie aux moteurs des voitures, engins de chantiers, camions, autobus, tracteurs…

Publié par Didier Hugue, le 01 décembre 2014

station

 

INNOVATION. S’il y a des petits génies de l’informatique, il y en a aussi dans la mécanique. Hubert Antoine est de ceux-là.

Après avoir lancé avec succès un décanteur sans cartouche pour retirer eau et humidité des carburants, le responsable R&D de la société Alpha HTP, d’Epoisses (Côte-d’Or), vient d’inventer une station mobile de décalaminage, baptisée Mecaclean.

50 minutes suffisent à régénérer tout type de moulins devenus poussifs et polluants, c'est-à-dire rincés dans le jargon du métier.

 

Hubert Antoine, responsable R&D d’Apha HTP, située à Epoisses (Côte-d’Or), est à la mécanique ce qu’un geek est à l’informatique. Pas un moteur ne lui résiste. Mieux, il invente de nouvelles solutions pour les faire tourner plus rond. Au décanteur sans cartouche destiné à éviter toute eau ou humidité dans les carburants (plus de 20 000 unités déjà vendues dans le monde), il ajoute aujourd’hui une station mobile de décalaminage.

 

« Le circuit mécanique d’un véhicule motorisé s’encrasse par des dépôts successifs de carbone - la calamine -, car on ne brûle jamais 100% du carburant, parce que l’on roule au ralenti, que l’on parcourt de faibles distances ou encore, pour des engins de travaux agricoles ou de BTP, que l’on pratique le va-et-vient », explique Hubert Antoine.

 

Pareils régimes rendent les véhicules moins performants, plus énergivores et surtout très polluants. Pour s’en rendre compte, il suffit, entre autres, d’accélérer fortement en seconde et de constater si une fumée noirâtre ne s’échappe pas du pot.

 

moteur_1

 

« La solution passait jusqu’à présent pas un démontage pour nettoyage complet et coûteux de toutes les parties du moteur, voire un remplacement de nombreuses pièces, ce qui se fait rarement », souligne le responsable R&D.

 

Grâce à sa station mobile de décalaminage, baptisée Mecaclean, 50 minutes suffisent à redonner un coup de jeune aux queues de soupape, à la chambre de combustion, aux ailettes de turbo, aux tubulures d’admission…

 

Le système fonctionne moteur allumé par l’injection d’un gaz à base d’hydrogène à partir de la prise d’air. La station est gérée par un boîtier électronique qui analyse la quantité d’électricité disponible, régule l’envoi de gaz, apprécie la température et adapte la pression. Au moindre risque détecté, elle se met en sécurité et s’arrête.

 

Bannière anthalys

 

Jusqu’à 100 unités par mois

 

Avec ce traitement utile dès la barre des 50 000 km, on récupère de la compression, de la souplesse et du couple. « Suivant le kilométrage parcouru, on gagne par ailleurs de 3 à 14% en économie de carburant », assure Hubert Antoine. On peut aussi décider de faire du préventif sur un véhicule neuf à tous les 20 000 km. Dernier bénéfice, et non des moindres, les véhicules peuvent ensuite satisfaire au contrôle anti-pollution.

 

Alpha HTP (1,1 million d’€ de chiffre d’affaires, 12 personnes) compte produire jusqu’à 100 unités par mois. L’entreprise dirigée par Véronique Laporte, injecteur de pièces en plastique, puis co-développeur de moules d'injection et aujourd’hui concepteur de ses propres produits, cible les garagistes, les concessionnaires automobiles, les gestionnaires de grandes flottes, les compagnies de taxis et d’ambulances, les entreprises du BTP et bien évidemment toutes les sociétés de location de véhicules.

 

atelier_2

 

Le coût d’un décalaminage peut varier en prix public de 65 à 90 €  HT suivant le temps d’intervention. « Le travail se fait, en outre, en temps masqué, car 5 minutes à peine suffisent à installer les différents branchements », indique l’inventeur. La station de décalaminage est commercialisée 7 500 € HT et un système de location à 165 € par mois a été mis en place.

 

Plusieurs modèles de la station avec un nouveau design, dont un à venir en 24 volts et un autre à brancher sur secteur, vont compléter la gamme. Soucieux de leur environnement, des Suisses viennent de passer plusieurs commandes et l’exposeront au prochain mondial de l’automobile de Genève. Seul inconvénient, cette innovation est par nature incompatible avec les motorisations électriques.

 

hubertantoineQui est Hubert Antoine ?

 

Titulaire d’un CAP de mécanique moto, cet homme de 58 ans a poursuivi ses études pour être ingénieur. Le service national et l’envie ensuite de travailler ne lui ont pas permis de valider son diplôme.

 

Installé en Guadeloupe, il monte une société de réparation et de maintenance de bateaux. Les groupes Jeanneau et Evinrude lui font confiance.

 

L’envie de revenir en métropole le gagne en 2006, mais il retourne souvent sur l’île pour goûter au confort de sa maison, précieusement conservée, et au plaisir d’une vie ensoleillée sous les tropiques.

 

Crédit photos : ©Traces Ecrites.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, automobile, Alpha HTP, décanteur sans cartouche, Hubert Antoine, station mobile de décalaminage, véhicule motorisé

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant alsacien de coffres-forts, Fleck Sécurité, blinde ses marchésLe fabricant alsacien de coffres-forts, Fleck Sécurité, blinde ses marchés
A Chalon-sur-Saône, EML et LTB redonnent ses lettres de noblesse à la sous-traitanceA Chalon-sur-Saône, EML et LTB redonnent ses lettres de noblesse à la sous-traitance
Avec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'annéeAvec sa technique d'encapsulation, Cookal apporte une touche d'innovation aux tables des fêtes de fin d'année
Pourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand EstPourquoi le fabricant dijonnais de machines-outils Vernet-Behringer séduit une si large clientèle dans la région Grand Est

1 réponse(s) à "Alpha HTP redonne vie aux moteurs des voitures, engins de chantiers, camions, autobus, tracteurs…"

  1. Thomas D.dit :

    Peut-on trouver un garage permettant de réaliser l'opération sur Dijon histoire de redonner un peu de peps à ma vieille gimbarde? Bravo pour cette belle et très utile innovation!

Commentez !


Combien font "2 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire