Alpha HTP, ma petite entreprise n’arrête plus d’innover

Publié par Didier Hugue, le 23 octobre 2012

PLASTURGIE. L’entreprise d’Epoisses (Côte-d’or) doit sa survie et son rebond à la force de caractère peu commune de Véronique Laporte, sa dirigeante.

Cette maîtresse femme n’allait tout de même pas, pour une crise avant une autre, mettre la clé sous la porte après 22 ans de travail acharné.

Sa planche de salut : l’innovation en partenariat avec certains clients ou seule, pour mettre au point des produits propres, comme ce décanteur à carburant sans cartouche.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Fondée dans l’Yonne il y a presque un quart de siècle, la société Alpha High Tech Plast (HTP), au départ simple injecteur de pièces en plastique, devenue ensuite aussi mouliste, puis co-développeur et aujourd’hui concepteur de ses propres produits, regarde l’avenir avec plus de sérénité.

Si la croissance va bon train pendant de nombreuses années, au point de voir plus grand en 2000 en s’installant dans une ancienne usine de production de fromage d’Epoisses, sise dans la ville éponyme de Côte-d’Or, les années 2006-2007 s’affichent comme un très mauvais souvenir.

«Simple sous-traitant, nous avons été victimes des délocalisations de production dans les pays low-cost de l’Est, mais également en Chine», se rappelle Véronique Laporte, présidente d’Alpha HTP. «Mais j’ai voulu m’accrocher et continuer contre vents et marées», appuie t-elle.

Les conseilleurs étaient, à cette époque, nombreux à lui dire de tout plaquer, même, ce qui est un comble, l’administrateur du crédit. Au lieu d’écouter ce petit monde attristant des ya qu’a et faut qu’on, elle remonte ses troupes, cherche de nouveaux débouchés et serre les dents.

Cinq ans plus tard, l’entreprise (environ 1,47 million d’euros de chiffre d’affaires, 12 salariés) va beaucoup mieux et dégage du résultat. Elle a pris le tournant du co-développement de produits pour des donneurs d’ordres dans le médical, l’automobile, l’éolien, la géothermie ou encore l’aéronautique.

Mieux, elle développe aussi ses produits propres. Confidentialité oblige pour certains, non encore brevetés, nous n’évoquerons que le décandeur à carburant sans cartouche placé en sortie de réservoir.

Une triple innovation

L’apparition de nouveaux carburants, comme le gasoil non routier (GNR), bourré d’éthanol, ne fait qu’accentuer le problème de l’eau dans les moteurs de bateaux, d’engins agricoles et de Travaux Publics, de groupes électrogènes…

La solution actuelle consiste à utiliser des cartouches filtrantes en papier qu'il convient de changer de plus en plus souvent et sans résultat toujours garanti.

Pour éviter ce problème, Véronique Laporte a conçu et commercialise un décanteur sans cartouche. Son premier atout tient au mélange plastique qui compose la cuve. Il est résistant au feu et à la corrosion.

Si l’eau plus dense tombe en fond de cuve, l’humidité contenue dans le carburant est récupérée en passant dans deux trémies, dont la géographie et la composition permettent d’augmenter la coalescence des molécules d’eau.

En clair, elles se fixent dans les dessins des trémies, puis glissent par une autre de leur surface plus lisse. Dernier atout, un jeu de raccords livré séparément permet de s’adapter à toutes les durites.

Il aura fallu deux années de réflexion et pas moins de 200 000 €  pour mettre au point cet appareil. «Je tiens à signaler qu’Oséo nous a soutenus financièrement», indique Véronique Laporte.

D’autres développements pour de nouveaux produits sont en cours de finalisation, montrant qu’en économie, la fatalité se conjugue rarement au féminin.

Crédit photo : Traces Ecrites



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Bourgogne, Côte-d'Or, plasturgie, Véronique Laporte, Alpha HTP, décanteur sans cartouche

Découvrez également les articles associés :

Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale
La Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à NogentLa Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent

3 réponse(s) à "Alpha HTP, ma petite entreprise n’arrête plus d’innover"

  1. christophe lasotadit :

    Bonjour Mme Laporte je tenais personnellement a vous féliciter pour votre ténacité à ne pas baisser les bras et bravo pour vos produits innovants. Cela fait plaisir de voir des PME qui osent. Cordialement, Mr Lasota Christophe Responsable production.

  2. Thierry BEDARDdit :

    Mes félicitations !

  3. Denis MOUGEOLLEdit :

    Félicitations !

Commentez !


Combien font "3 plus 3" ?

Envoyer votre commentaire