60, le best of : Airwork Industries, à Reims, cultive le mouton à cinq pattes

Publié par Frédéric Marais, le 01 juin 2017

MÉCANiQUE/MARNE. Spécialiste du vérin hydraulique ou pneumatique, Transmatik devenue Airwork Industries en s'associant à l'italien Airwork, filiale du groupe CMO, a emménagé dans sa nouvelle usine il y a quelques mois.

Dirigée par Marie-Aude Bur qui préside la commission industrie de la CCI Reims-Epernay, la petite entreprise a triplé sa surface et affiche l’ambition de doubler son chiffre d’affaires.

 

Airwork Industries fait partie des 60 entreprises de l'édition 2017 du magazine annuel de Traces Ecrites News que vous pouvez découvrir en suivant ce lien. Jusqu'à la trève estivale, mi-juillet, la rédaction publiera ponctuellement quelques-unes de ces belles histoires économiques de l'édition 2017.

 

verinairwork
Exemple de vérin que Airwork Industries fabrique. © Frédéric Marais/Agence Info.

 

Créé en 2004, Transmatik fabrique des vérins pneumatiques ou hydrauliques pour l’industrie. « Nous équipons les machines utilisant de l’air comprimé, de l’huile ou de l’eau pour fonctionner », explique Marie-Aude Bur.

 

La dynamique quinquagénaire précise que si « 80 % des produits sortent du catalogue, 20 % sont de la création pure, l’adaptation d’une pièce standard aux besoins du client ». L’entreprise dispose pour cela d’un stock de 25.000 composants et découpe des tubes de différents diamètres dans l’acier, l’inox, l’aluminium ou l’époxy.


Assemblé puis testé sur banc avant d’être livré au client, le vérin est destiné soit à la première monte sur machine, soit à la maintenance, soit aux revendeurs ou enfin aux prescripteurs (les bureaux d’études par exemple). On relève les noms de Total, Faurecia, ArcelorMittal, LVMH ou encore Bolloré parmi quelque 900 clients.


femmesecogif

 

Joli tableau de chasse pour cette TPE de huit salariés partie de rien et née de la seule volonté de sa gérante. La création de Transmatik découle d’une frustration : celle de Marie-Aude Bur, alors directrice commerciale chez un distributeur de pièces industrielles, d’avoir échoué à convaincre son employeur d’effectuer lui-même le montage des vérins. « Cela aurait permis de répondre plus rapidement à la demande des clients, à des prix plus compétitifs. »


Qu’à cela ne tienne. Elle rassemble 11.000 € pour mettre en application son idée et monter sa boîte avec le soutien d’un fabricant italien. La petite entreprise emménage à Bezannes, dans l’agglomération de Reims, dans un bâtiment appartenant à son mari.


Et c’est une réussite, car le chiffre d’affaires de Transmatik atteint déjà 1,2 million d’€ en 2008. Puis patatras ! La crise économique tombe comme un couperet, divisant son chiffre d’affaires par deux.

 

Marie-Aude Bur fait alors feu de tout bois pour s’en sortir, malgré l’interruption de ses relations avec son partenaire italien. Mais voici qu’un second industriel transalpin, rencontré sur un salon en Italie, la presse de travailler avec lui.

 

Nouvelle usine depuis la fin de l'hiver

airwork
La TPE fabrique des vérins sur mesure. © Frédéric Marais/Agence Info.

 

Il s’agit d’Airwork, filiale du groupe CMO (310 personnes, 170 millions d’euros de chiffre d’affaires). C’est avec lui que la dirigeante crée, fin 2013, une société parallèle à Transmatik, Airwork Industries.

 

L’Italien donne dans les grandes séries, tandis que la TPE reimoise reste fidèle à la petite série, au prototypage, à la pièce faite sur mesure et au produit spécial.

 

Depuis, les deux entités ont fusionné - Marie-Aude Bur a conservé 40% du capital - , et seul le nom d’Airwork Industries s’affiche à l’entrée de la nouvelle usine fraîchement installée à Sillery, près de Reims.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Sans regrets pour Marie-Aude Bur, qui s’est débarrassée de la question de la transmission de son entreprise et dispose désormais « de moyens illimités ».

 

« Notre objectif est de réaliser 2 millions d’€ de chiffre d’affaires, avec l’espoir de le doubler rapidement car nous avons plusieurs gros dossiers en cours. » Déjà présente au Benelux, l’entreprise souhaite essaimer dans les autres pays francophones, à commencer par le Canada.

 

airworkmabur
Marie-Aude Bur. © Frédéric Marais/Agence Info.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, Marne, Reims, Marie-Aude Bur , Transmatik, Airwork Industries, vérins, groupe CMO

Découvrez également les articles associés :

Leader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’exportLeader des diagnostics rapides en France, Biosynex met le cap sur l’export
A l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceurA l’approche de son 30ème anniversaire, Imasonic s’engage dans une transmission familiale en douceur
A Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturaleA Nuits-Saint-Georges, la maison de vins Faiveley fait de sa nouvelle cuverie de 8 millions d'euros, une oeuvre architecturale
La Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à NogentLa Haute-Marne démontre toute l'étendue de ses savoir-faire industriels à Nogent

Commentez !


Combien font "1 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire