Airépur se donne de l’air à Soultz

Publié par Christian Robischon, le 27 novembre 2012

ENVIRONNEMENT. Airépur se développe et le groupement ProEco2 que la PME de traitement de l’air de Soultz (Haut-Rhin) a initié aussi.

Elle lance un investissement de modernisation et accueille dans ses locaux, une nouvelle société : Iose Energy.

La dernière née du groupement d'entreprises ProEco2 cumulera le savoir-faire de différents membres dans l’optimisation énergétique.

Elle est présentée à partir d'aujourd'hui au salon de l'environnement Pollutec (1), à Lyon.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

L’investissement dont les travaux ont démarré en septembre se monte à 1,5 million d’€. Achevé à l’été prochain, il double la surface des bâtiments de production d'Airépur à 2400 m2, afin de moderniser la fabrication de chaudronnerie plastique.

«On passe de l’artisanat amélioré à l’industrialisation. Nous allons effectuer un bond technologique. Nous combinerons optimisation des coûts et longueur d’avance sur la concurrence grâce à l’innovation», énonce le P-DG, Matthieu Ermel.

Le dirigeant ne pratique pas la langue de bois quant à l’enjeu : «C’est comme cela que nous pourrons continuer à produire ici. Nous allons maintenir l’emploi, voire le développer, en tout cas tel est notre objectif», poursuit-il.

Grandir en surface aidera aussi le site à mieux séparer les activités respectives d’Airépur et de sa filiale AMP, constituée l’an dernier. Car si les deux sociétés évoluent dans la chaudronnerie plastique, elles visent des applications différentes.

«Airépur fabrique des produits adaptés à la dépollution de l’air ; AMP intervient dans l’industrie lourde», précise le dirigeant.

Cette seconde activité se concrétise par d’énormes bacs de traitement de bains acides et autres pour le traitement de surface, la galvanoplastie, etc... Une des principales livraisons a concerné l'usine ArcelorMittal du Creusot (Saône-et-Loire).

Au total, Airépur et AMP emploient 30 salariés pour un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’€.

Associations à la carte

De la place a aussi été dégagée à Soultz afin d’accueillir Iose Energy. Cette nouvelle société émane de ProEco2, le groupement de PME et bureaux d’études ayant des activités complémentaires dans l’environnement, que Matthieu Ermel préside.

Nous avions relaté la naissance de ProEco2 et depuis, le bébé a sacrément grandi : il fédère 43 entreprises qui pèsent en cumul plus 500 millions d’€ de chiffre d’affaires et un millier de salariés.

Le principe : des associations à la carte entre membres pour répondre aux différents lots d’un marché complexe, tout en restant juridiquement indépendants les uns des autres.

En 2012, ce mode de fonctionnement  a permis de décrocher le traitement d’effluents gazeux dans l’agro-alimentaire, une unité de compostage dans la ville basque d’Hasparren, ou encore le traitement de l’air de l’usine Photowatt dans l’Isère.

Le bébé ProEco 2 est même devenu papa très vite, en générant Iose Energy. Celle-ci réalise des solutions clés en main d’optimisation énergétique : réduction de consommation, énergies renouvelables, méthanisation, récupération de chaleur d’effluents et de déchets, cogénération, utilisation de la biomasse locale, etc… «L’approche se veut globale», selon Matthieu Ermel.

Quatre membres de ProEco2 ont initié Iose et en détiennent le capital, «mais nous sommes ouverts à tous les autres pour monter la réponse à tel appels d’offre précis», complète le P-DG.

La dernière née de ProEco 2 compte jouer sur un terrain au moins européen, élargi à la Turquie et au Maghreb.

(1) Pollutec se déroule du 27 au 30 novembre au parc des expositions Eurexpo de Lyon. www.pollutec.com



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Environnement

Mots-clés : Franche-Comté, Bourgogne, Alsace, Haut-Rhin, chaudronnerie, ProÉCO2, valorisation énergétique, AirÉpur, traitement de l'air, groupement d'entreprises, Pollutec

Découvrez également les articles associés :

Habitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grandsHabitué de Micronora, le spécialiste franc-comtois des outils coupants Diamac joue dans la cour des grands
Pourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de SelongeyPourquoi SEB lance la vente à domicile d’appareils de cuisson haut de gamme depuis son berceau bourguignon de Selongey
En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or

Commentez !


Combien font "1 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire