Traces Ecrites News, le club
  • Specific log
  • Batifranc
  • Roch Constructeur Bois
  • Salaisons Sabatier

Activis, clé du portail chinois

Publié par Christian Robischon, le 24 octobre 2012
Patrick Rein, PDG d' Activis. (Crédit photo : Guillaume Frey)

NTIC. On se doutait bien qu’Activis se mettrait un jour au chinois, tant la  société emblématique de la web economy à Mulhouse (Haut-Rhin) a toujours manifesté une propension à ouvrir le monde à ses clients.

C’est chose faite depuis le mois dernier.

«Notre accord intéressera les sociétés petites et moyennes qui ne s’implantent pas sur place. Un LVMH, au contraire, n’aura pas besoin de nous», précise Patrick Rein, le PDG.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Activis a signé mi-septembre un accord avec le moteur de recherche Baidu, plus exactement avec le revendeur mondial de celui-ci, la société CharmClick également originaire de l’Empire du Milieu.

«Nous devenons le centre support pour la zone francophone. Concrètement, une société qui cherche un référencement payant sur Baidu, par la création d’un lien sponsorisé, passera par nous», expose le PDG Patrick Rein.

Le dynamique dirigeant insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un rôle passif, il comprend le conseil au client pour tirer au mieux parti du potentiel du moteur de recherche chinois.

Celui-ci est évidemment énorme : "La Chine recense 538 millions d’Internautes et Baidu est le moteur leader », rappelle Patrick Rein.

Les autorités ont contribué à ce qu’il en soit ainsi, soucieuses qu’elles sont, pour ne pas dire obsédées, de voir se développer ses champions nationaux qu’il est plus facile de tenir en laisse dans l’univers du web. Google, vieille connaissance d’Activis, a connu quelques déboires retentissants en Chine.

Revenons à l’économie. Activis ouvre des portes nouvelles pour la vente, l’achat de matières ou la recherche de partenaires industriels en Chine. «Notre accord intéressera les sociétés petites et moyennes qui ne s’implantent pas sur place. Un LVMH, au contraire, n’aura pas besoin de nous », précise Patrick Rein.

Pour Activis, ce développement est la résultante de sa participation à Yamondo,  un réseau international  de 15 PME actives comme elle dans l’e-marketing. C’est dans ce cadre qu’Activis a fait la connaissance de CharmClick. Comme Yamondo repose sur le recrutement par cooptation d’un membre unique par pays, Activis représente seul la France.

«Pour nos clients, le réseau permet le référencement sur les sites dans des langues que nous-mêmes ne maîtrisons pas : tchèque, hollandais, danois/norvégien/suédois…», souligne Patrick Rein.

La PME mulhousienne est en effet convaincue que même dans l’univers mondialisé du web, la réussite passe par l’appropriation de la culture et de la langue propres à chaque marché local.

Activis, représentant francophone du moteur de recherche Baidu.

Le référencement, métier d'origine

Née en 2000, Activis constitue l’un des exemples, pas généralisés, de start-up du Net qui a survécu…et bien mieux. Ses effectifs ont régulièrement augmenté, jusqu’à 45 salariés aujourd’hui, pour 4,8 millions d’€ de chiffre d’affaires lors de l’exercice clos le 31 mars dernier.

Son métier premier demeure le référencement, cette faculté de faire apparaître telle société dans les toutes premières réponses quand on clicke tel mot-clé dans un moteur de recherche. Activis en a été un précurseur.

La spécialité a évolué, elle englobe désormais aussi la présence sur les réseaux sociaux. « A l’origine, le référencement était conçu avant tout pour générer du trafic. A présent, l’entreprise attend que le visiteur de son site se transforme en client effectif», analyse Patrick Rein.

Activis a aussi élargi sa palette à l’e-réputation dans son versant «positif». Elle n’intervient pas pour  contrecarrer le flot de critiques et d’insultes que peut subir une entreprise pour des raisons légitimes ou non, mais pour asseoir sa bonne image sur le Net.

Cette facette fait de la PME un moteur de Cogifactory, un réseau d’échanges et de R&D entre plusieurs pépites alsaciennes du web.

Crédit photo : Guillaume Frey.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Alsace, Mulhouse, NTIC, Activis, Baidu, Chine, moteur de recherche, Yamondo

Découvrez également les articles associés :

Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse
A Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainieA Nancy, la nouvelle génération désormais aux commandes d’Ateliers Cini profite d’une situation assainie
A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI A 170 ans, Cheval Frères reste l’atout maître du groupe microtechnique IMI

2 réponse(s) à "Activis, clé du portail chinois"

  1. Agence webdit :

    Bonjour, Espérons que vous aurez plein de succès! Ce n'est pas facile de s'imposer dans ce domaine. Il faudra beaucoup de persévérance.

  2. Alain Tétart 60150 73 ansdit :

    Tous mes voeux de réussite dans votre entreprise. Comme créateur et animateur du cabinet A.C.C.O.R.E.spécialisé en MKT et Tech de Vte je conseillais voici plus de 20 ans à nos stagiaires de se former au Chinois ! Votre démarche me plaît donc bravo. Ne pas oublier de rappeler a vos clients qu'avec l'Empire du milieu, il faut se souvenir de ce proverbe : Mieux vaut patience et courage que force et que rage !

Commentez !


Combien font "7 plus 6" ?

Envoyer votre commentaire