ACTIVe3D fait parler les bâtiments

Publié par Christiane Perruchot, le 28 avril 2014
Exemple d'une maquette numérique t sa plateforme collaborative.
Exemple d'une maquette numérique et sa plateforme collaborative.

BATIMENT. ACTIVe3D, filiale du groupe d'ingénierie du bâtiment Archimen, vient d'être désignée lauréate du concours mondial d’innovation 2030 par le gouvernement.

Depuis dix ans dans la maquette numérique interactive, la société dijonnaise développe une plateforme collaborative élargie à tous les usagers des bâtiments.

Cliquez sur les photos pour les agrandir.

Anecdotique de premier abord, la sélection au concours mondial d'innovation 2030 initié par le gouvernement est loin de l'être pour la filiale d'Archimen, société d'ingénierie du bâtiment tous corps d'état basée à Dijon.

« Si nous passons le deuxième tour en septembre avec des aides à la clé, les développements peuvent être vraiment considérables pour la société, mais c'est déjà une reconnaissance de notre travail », expose Olivier Gaudard, le P-DG d'ACTIVe3D, filiale spécialisée dans la gestion technique du patrimoine.

La rencontre en 2003 avec Benoît Vervandier, informaticien, interpelle l'ingénieur en génie climatique qui arpente les chantiers, des piles de plans et documents sous le bras.

Ainsi naît une plateforme Internet de partage de données entre tous les acteurs d'un chantier, du maître d'ouvrage à l'entreprise de mise en œuvre en passant par les maîtres d'œuvre (architectes, bureaux d’études, économistes) et les gestionnaires.

L'ingénieur troque ses piles de plans et documents réglementaires contre une maquette numérique interactive (ou BIM pour Building Information Modeling). Elle contient toutes les informations techniques du bâtiment à construire ou à rénover notamment les compte-rendus de chantier et les études.

Carte vitale du bâtiment

Les données s'élargissent rapidement à la gestion technique au quotidien : les interventions de maintenance, la consommation des compteurs d'énergie, les plans pluriannuels et même les contrats d'entretien sont mémorisées et mis à jour tout au long du cycle de vie du bâtiment. « La carte vitale du bâtiment » résume Olivier Gaudard.

Le conseil régional de Bourgogne est la première collectivité à y croire et lui confie la gestion technique de son parc de lycées.

Depuis, ACTIVe3D gère le patrimoine ouvert au public des villes de Paris et de Blagnac, de collectivités (le conseil général du Haut-Rhin) d'universités (notamment l'UTBM de Belfort) et dernièrement, les bâtiments et casernes du ministère de la Défense, ce qui représente pas moins de 70 millions de m2 de bâtiments et 500 utilisateurs.

La gestion technique du patrimoine immobilier pèse 30% du chiffre d'affaires du groupe Archimen (8,2 millions d'€ en 2013, 30 salariés). Un poids qui devrait encore se renforcer avec l'évolution de la réglementation.

Le centre commercial de la Toison d'Or, l'un des derniers chantiers de la maison mère Archimen.
Le centre commercial de la Toison d'Or, l'un des derniers chantiers de la maison mère Archimen.

« Avec cet outil, nous sommes bien placés tandis que l'utilisation de la maquette numérique sera progressivement obligatoire dans les marchés publics de l'Etat à l'horizon 2017 », ajoute le P-DG.

La sélection du projet U-BIM dans la catégorie Big Data du concours mondial d’innovation 2030 ouvre de nouveaux horizons, s'enflamment les deux associés aux côtés du fonds de capital investissement OTC Agregator.

L'idée est de créer une plateforme d’échanges des données d'un bâtiment, en interaction avec les usagers.

Benoît Vervandier bouillonne lorsqu'il évoque les applications possibles ou à inventer : autorisations d'accès, informations au grand public (chemins d'accès, horaires d'ouverture) et toutes sortes de services (surveillance à domicile des personnes âgées, localisation de places de parking, etc.), de surcroît transférables sur supports nomades.

« La difficulté tient dans le traitement des données, il faut innover dans la façon de stocker puis d'analyser les informations en fonction du profil des utilisateurs », explique t-il.

Avec les chercheurs de l'Université de Bourgogne

Soutien indéfectible depuis le début de l'entreprise, Christophe Nicolle, chercheur au laboratoire Le2i (électronique, informatique et image) de l'université de Bourgogne, travaille sur la sémantique des objets, à savoir comment rendre une fonction compréhensible de tous sans confusion possible.

« Google s'intéresse à toutes les applications numériques, il faut que les professionnels du bâtiment gardent la main sur leurs compétences », concluent les entrepreneurs.

La quinzaine de développeurs de l'entreprise ne partiront pas seuls dans l'aventure. Le but du concours est de détecter des talents complémentaires.

Olivier Gaudard, P-DG.
Olivier Gaudard, P-DG.

Qui sont Olivier Gaudard et Benoît Vervandier ?

Ingénieur en génie climatique et énergie formé à l'école nationale des Arts et Industries de Strasbourg (devenue Insa), Olivier Gaudard, aujourd'hui 52 ans, savait déjà pendant ses études qu'il créerait son entreprise.

Aussi fraîchement diplômé Arts et Industries, il suit un cursus de management à l'IAE (institut d'administration des entreprises) de Dijon.

En 1993, il passe à l'acte avec la création du bureau d'ingénierie tous corps d'état Archimen. Dix ans plus tard, il crée ACTIVe3D.

Benoît Vervandier, directeur général.
Benoît Vervandier, directeur général.

Benoît Vervandier, 55 ans, est ingénieur en mécanique issu de l'UTBM de Belfort (à l'époque l'Enib).

Après une expérience chez BSN Emballage, il entre chez le géant de l'électronique Thomson et participe à l'installation de l'usine de Genlis, près de Dijon, aujourd'hui fermée.

En 1990, il créée sa société d'informatique, spécialisée dans les logiciels de gestion de la production qu'il revend en 2000.

Il rejoint alors Archimen et devient l'associé d'Olivier Gaudard dans la création d'ACTIVe3D.

Photos : ACTIVe3D.

Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises
Innovation

Mots-clés : Dijon, Bourgogne, bâtiment, conseil régional de Bourgogne, ingénierie, NTIC, UTBM, gestion technique du bâtiment, gestion active du bâtiment, Archimen, ACTIVe3D

Découvrez également les articles associés :

En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0 En Alsace, le plasturgiste EMI démontre les capacités d'une PME à réaliser une usine 4.0
Pourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'OrPourquoi Suez et Engie investissent 18 millions d’euros sur le site régional d'enfouissement des déchets de Drambon, en Côte-d'Or
Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€

Commentez !


Combien font "6 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire