A Vesoul, OnlineFormapro aide à guider les supporters de l’Euro de foot 2016

Publié par Monique Clémens, le 10 juin 2016

E-LEARNING/HAUTE-SAÔNE. Pionnier des contenus d’enseignement à distance, l’organisme de formation de Vesoul fait beaucoup parler de lui à l’occasion de la coupe d’Europe de football.
Les 650 volontaires recrutés par la ville de Paris pour guider les fans pendant l’Euro 2016 se sont formés à l’aide du serious game conçu sur-mesure par ses équipes.
Depuis un an, OnlineFormapro a embauché 25 personnes et vient de signer un contrat important avec l’Infrep.

 

paris
Capture d'écran de l'outil avec lequel ont été formés les 650 volontaires recrutés par la ville de Paris pour guider les supporteurs de l'Euro 2016 . ©OnelineFormapro.

 

L’organisme de formation qui a remporté l’appel d’offres de la Ville de Paris pour l’outil de formation destiné à former les 650 volontaires de cette coupe d’Europe est bien caché dans la zone commerciale de Vesoul, en Haute-Saône.

 

Depuis un an, il a embauché 25 salariés et vient de signer un contrat de 600.000 € avec l’Infrep (Institut National Formation Recherche Education Permanente) pour l’achat de toute sa collection pour l’acquisition des « compétences de base ».

 

OnlineFormapro ne cesse de grandir et emploie désormais 105 salariés, dont 58 au siège à Vesoul où est assurée toute la R&D. Web designers, graphistes PAO, experts en pédagogie, tuteurs, ingénieurs multimédias et informaticiens purs et durs créent ici les contenus e-learning qu’utilisent Celio, Novartis, Leroy-Merlin, Société Générale, Point P, Vallourec, Free, Samsung…

 

Mais aussi des acteurs publics comme Pôle Emploi, des conseils régionaux et même des organismes de formation comme le Greta ou l’Afpa. « Nous avons aussi signé un accord cadre avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche », explique Maxime Vauthier, chef de projet.

 

formaprosdishtesaone
Scénario d’un accident avec brûlure pour rappeler aux infirmiers les premiers soins à prodiguer, réalisé pour le SDIS de Haute-Saône. ©OnlineFormapro.

 

Née en 1999 d’un projet lauréat du ministère de la Recherche et de l’Enseignement supérieur, justement, pour un projet de formation à distance tutorée, OnlineFormapro est un pionnier des contenus e-learning. Et cette avance « de deux ou trois ans » sur ses concurrents fait toujours la différence.


« L’autre atout, c’est notre double-culture : technologique et pédagogique », explique Michèle Guerrin, P-DG et fondatrice. « Ce mix-là, c’est ce qui nous permet de rester sur le devant de la scène. Nous avons été précurseurs sur différents thèmes, par exemple nous avons développé une collection de 300 heures de remise à niveau pour les compétences de base qui s’intègre dans le nouveau socle de connaissances et de compétences CléA. »

 

 

collaborateurs
Maxime Vauthier, chef de projet (en haut) et Cédric Raclot, directeur artistique.

Près de 700 écrans pour 11 scénarios possibles

 

Du 10 juin au 10 juillet, pour la coupe d’Europe de foot, la ville lumière s’attend à accueillir 3 millions de supporters. C’est pour les guider dans leurs déplacements que Paris a recruté 650 volontaires, qui seront postés dans les « fan zone ».

 

C’est pour qu’ils sachent parfaitement bien les guider vers les lieux de compétition ou les lieux touristiques – officiels ou plus insolites – que la ville avait lancé un appel d’offres pour un outil de formation e-learning.

 

Le « Mooc * gamifié » conçu à Vesoul et compatible PC, tablettes ou smartphones a séduit la collectivité, en raison de son caractère ludique justement. Un contrat à 100.000 € pour OnlineFormapro qui a réalisé, en 2015, un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’€ (+10%).


Le projet a mobilisé une dizaine de personnes entre décembre et fin mars qui, en trois mois, ont créé près de 700 écrans pour 11 scénarios possibles.

 

« Nous avons sélectionné des profils de visiteurs et mixé des scénarios à suivre avec des activités pédagogiques, ce n’était pas évident », confie Maxime Vauthier.


« Nous avons soigné les écrans, mais ça reste un outil de formation », complète Cédric Raclot, directeur artistique. « Les volontaires se forment avec les parties scénarisées et, à la fin, des questions permettent d’évaluer ce qui a été retenu. Ce qui les motive, c’est la possibilité de customiser leur avatar en fonction de leur classement. »

 

L’outil est conçu pour séduire novices comme gamers, et ça marche : certains ont fait exploser les compteurs et sont montés jusqu’au niveau 300, contre 30 envisagés. Paris pourrait en redemander : le Mooc pourrait resservir pour d’autres compétitions internationales.

 

dirigeante
Michèle Guerrin, PDG et fondatrice.

Qui est Michèle Guerrin ?

 

Sportive de haut niveau, Michèle Guerrin était arrivée à l’Education nationale par l’enseignement du sport. Après un accident, elle avait dû se reconvertir et, toujours dans l’enseignement, fut successivement institutrice spécialisée pour les classes de transition dans les collèges puis prof de maths.

 

« Ensuite je suis partie parce que j’en avais marre. De la machine, pas des élèves », raconte-t-elle. « J’avais fait beaucoup de pédagogie Freinet. Mais en collège, en tant que prof de maths, j’avais moins de liberté pédagogique. »


C’est ainsi que l’ex-handballeuse a quitté l’Education nationale, en 1984, pour faire du soutien scolaire gratuit puis créer DGD, un organisme de formation présentielle à Vesoul.

 

Retenue dans un appel à projet pour la reconversion des femmes, Michèle Guerrin s’applique ensuite à faire passer les dentelières de Luxeuil aux composants électroniques.


« C’était une rampe de lancement. Ensuite, j’ai enchaîné, toujours dans l’état d’esprit de reconvertir un public de femmes sur des métiers dits masculins. Cela n’a pas toujours été facile. » Dans les années 90, DGD fut parmi les premiers organismes de formation à miser sur le numérique avec une formation de « concepteur ingénierie multimédia ».


En 1999, l’organisme de formation de Vesoul est lauréat d’un appel à projet du ministère de la Recherche pour une solution globale d’e-learning qui aboutira à la création d’Onlineformapro.


Dix-sept ans plus tard, un nouvel outil s’ajoute à son offre avec l’ouverture, dans le quartier de Planoise à Besançon, d’une école de code, Access Code School. Le projet a été labellisé « Fabrique de la grande école du numérique ».

 

« Le credo de ce label, c’est de lutter contre l’échec scolaire. Pour moi, la boucle est bouclée », explique la dirigeante. La suite ? « Apprendre le code dans les zones rurales, pourquoi pas ? »

 

* Mooc : Massive Open Online Course qui peut se traduire par "Cours ouvert en ligne et massif". définition Larousse.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Emploi - Formation

Mots-clés : Formation, Haute-Saône, Vesoul, Bourgogne Franche-Comté, e-learning, OnlineFormapro, Euro 2016, coupe d’Europe de football, formation à distance, Infrep, Ville de Paris, supporter

Découvrez également les articles associés :

A son second Crunch Time, l’UTBM met à disposition de 50 entreprises, 1700 élèves-ingénieurs pour plancher sur 170 projets d’innovation A son second Crunch Time, l’UTBM met à disposition de 50 entreprises, 1700 élèves-ingénieurs pour plancher sur 170 projets d’innovation
Pourquoi la ville de Dijon attire les écoles de cuisine de renomPourquoi la ville de Dijon attire les écoles de cuisine de renom
A Montbéliard, le lycée Cuvier montre la voie pour rapprocher entreprises et Éducation nationaleA Montbéliard, le lycée Cuvier montre la voie pour rapprocher entreprises et Éducation nationale
Une école de production à Besançon où l’on usine avec plaisir et l’assurance d’un emploiUne école de production à Besançon où l’on usine avec plaisir et l’assurance d’un emploi

Commentez !


Combien font "10 plus 8" ?

Envoyer votre commentaire