PSA Vesoul veut devenir le plus gros magasin de pièces détachées automobile du monde

Publié par Monique Clémens, le 15 novembre 2016

AUTOMOBILE/HAUTE-SAÔNE. Pour contrer les géants de la distribution en ligne et regonfler son activité après la perte du marché iranien, le centre mondial de distribution de pièces de rechanges de Vesoul plonge dans la stratégie multimarques annoncée en avril par le groupe automobile.
Aux pièces du constructeur s’ajoutent désormais des pièces d’équipementiers - trois pour l’instant, sept ou huit d’ici fin 2016 - et le réseau de distribution se ressert à 140 « plaques » - ou plateformes - pour plus d’efficacité.

Autre atout : misterauto.com, un pure player racheté par PSA en 2015, qui a installé une plateforme sur le site. Reportage.

 

psatranstockeurs
Transtockeurs. © Groupe PSA Vesoul IAHP.

 

Créée en 1965 sur ce site de fabrication de pièces Peugeot, à l’entrée de Vesoul (Haute-Saône), l’activité « distribution de pièces de rechanges » (Peugeot Aftermarket) apporte sa contribution au plan « push to pass » du constructeur automobile. Ce que l'on peut traduire par : pousser pour dépasser, c'est-à-dire gagner des places dans le classement mondial des constructeurs.

 

« Le site de Vesoul est au cœur du dispositif », confirme Christophe Musy, le directeur de PSA Aftermarket, la division « pièces de rechanges » du groupe. Son ambition : faire de Vesoul le plus gros magasin du monde.

 

Pour ce faire, le constructeur automobile l’ouvre à la distribution multimarques et vise tout type de clientèle, quel que soit son pouvoir d’achat et l’âge de son véhicule.

 

Un nouveau défi que le centre mondial des pièces de rechange de PSA s’apprête à relever, alors que son activité pour l’Iran semble définitivement perdue - le site a livré jusqu’à 450.000 véhicules en kit par an dans ce pays jusqu’à l’embargo de 2012 - et alors que les géants mondiaux de la distribution, Amazon en tête, s’apprêtent à inonder le monde de leurs pièces automobile.

 

exercice_illegal_boucle

 

PSA Aftermarket utilise plusieurs leviers, auxquels s’ajoute un plan de compétitivité local du site, Evolus (voir ci-dessous).

 

L’objectif est d’accroître les ventes de 10% d’ici 2018 et de 25% d’ici 2012 en proposant bientôt 210.000 références (des pièces d’origine constructeur mais aussi désormais des pièces d’équipementiers), tout en rationalisant la distribution : de 2.500 clients distributeurs, PSA Aftermarket passe à 140 « plaques de distribution », autrement dénommées plateformes.


« Nous sommes à la veille de cette montée en puissance. Nous allons être de plus en plus grossiste et de moins en moins épicier », résume Jean-Christophe Bertrand, le directeur « supply chain » des pièces de rechange.


Logistique du vendeur de pièces détachées en ligne misterauto.com

 

psapostespicking
Postes de picking. © Groupe PSA Vesoul IAHP.

 
Pour mieux montrer comment le site de Vesoul s’adapte à ce défi, l’entreprise a exceptionnellement ouvert ses portes à la presse, en fin de semaine dernière. « Traces Ecrites News » était du voyage.


Briefés sur la stratégie, les journalistes embarquent à bord d’un bus, équipés de chaussures de sécurité et de gilets orange. Direction l’extrême ouest du site, en passant au-dessus des voies de chemin de fer par une rocade construite en 2008.

 

« Avant, pour circuler entre les parties nord et sud de l’usine, il fallait faire le tour par la RN57 », raconte Jean-Paul Bigot, le directeur de l’usine. Le site s’étend sur 120 hectares, explique-t-il, 440 camions y viennent chaque jour, pour livrer ou expédier 120.000 références en moyenne dans le monde entier. Et 940 engins y circulent pour charger ou décharger des pièces.


banquepopulaire

 

Première halte dans l’ancien atelier utilisé jusqu’en 2012 pour les kits iraniens. Ici, le vendeur de pièces détachées en ligne misterauto.com, racheté par le groupe PSA en avril 2015, a installé un « hub », une plateforme logistique de 5.500m2.

 

Elle bénéficie de la proximité immédiate du « Masterstock » - centre de stockage principal - de 27.000 m2 mis en place pour servir les 6 plateformes logistiques du vendeur en ligne - cinq en Europe, une au Brésil - d’où il expédie 3.000 à 4.000 colis chaque jour.


« Ici, c’est le lieu idéal pour les synergies, avec des stocks adaptés et des délais plus courts », explique David Boccalini, directeur commercial. Misterauto.com réalise déjà la moitié de son chiffre d’affaires hors France, emploie 13 de ses 60 salariés sur la plateforme de Vesoul et, fort de ses 10 millions de visiteurs par mois, vise une place de leader mondial de la pièce détachée vendue sur Internet. La réponse de PSA aux géants qui arrivent…


Des kilomètres de rayonnages de 6 à 8 mètres de hauteur

 

psaenginelevateur
Malgré l'automatisation, la présence de l'homme demeure. CGroupe PSA Vesoul IAHP.

 

Dans le bus pour la halte suivante, on passe devant le quai « outre-mer », d’où partent les caisses marines pour le transport maritime, puis devant le bureau des douanes, avant d’arriver au cœur de l’activité logistique.


Bip biiiip ! L’immense entrepôt a des allures de film de science-fiction avec ses 6 à 8 mètres de haut, ses kilomètres de rayonnages et ses opérateurs debout sur leurs Manitou « M20 » électriques, rapides et silencieux, qui sillonnent les lieux munis de casques à radio-fréquence leur indiquant dans quelle année, quel rayon et quel emplacement aller « picker » les références.


On est ici au cœur de la « golden zone » qui, sur 10.000 m2, regroupe les 2.500 références les plus demandées et assure un quart du chiffre d’affaires quotidien du site. « C’est la zone la plus productive, avec une ligne de commande par minute en moyenne. »


L’atelier voisin, lui, apporte un huitième du chiffre d’affaires et a bénéficié d’un investissement de 16 millions d’€ en 2013, pour une ligne automatisée inspirée du modèle pharmaceutique. « Nous sommes le premier constructeur à avoir installé ce type d’équipement », assure notre guide.

 

Il est dédié aux petites pièces qui arrivent sur huit postes de picking par 27 carrousels. C’est l’opérateur qui maîtrise le rythme en scannant les commandes, nous explique-t-on. A Vesoul, l’homme n’a pas encore dit son dernier mot.


Un plan Evolus pour doubler la productivité

 

psaprepacommandes
Préparation des commandes des petites pièces. © Groupe PSA Vesoul IAHP.

 

Le site de Vesoul est le premier employeur de Haute-Saône avec 3.100 salariés (intérimaires compris) pour deux activités : industrielle avec des ateliers de ferrage, peinture et équipements intérieurs, et logistique, avec le centre mondial de pièces de rechange du groupe.

Anagramme de « Vesoul », Evolus est un plan destiné à doubler la productivité du site pour mieux accompagner le déploiement de la stratégie multimarques.

C’est Fabrice Marcoux qui est chargé de ce projet de transformation comprenant 31 mesures comme le compactage des surfaces, l’étude d’un nouveau plan de transport, l’autonomie des équipes, l’introduction de nouvelles technologies ou encore l’étude d’un bon équilibre « make or buy » (que d’anglicismes !), autrement dit le choix d’intégrer ou d’externaliser certaines tâches pour être plus compétitif.

Ainsi sont à l’étude la maintenance des véhicules électriques et le conditionnement, de même que l’opportunité d’intégrer ou non l’emboutissage. Ce plan est doté d’un peu plus de 30 millions d’€ sur 3 ans, un budget relativement modeste qui incite à la « frugalité ingénieuse », explique l’entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : pièces détachées, PSA, Haute-Saône, logistique, Vesoul, industrie automobile, Bourgogne Franche-Comté, PSA Aftermarket, supply chain, misterauto.com, Evolus

Découvrez également les articles associés :

Les frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein PutterLes frères Allemandou inaugurent avec Frapak leur seconde usine de plasturgie à Sens en association avec Marjolein Putter
En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€En Moselle, Laboratoires Lehning inaugure un investissement de 12,4 millions d’€
La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves La brasserie familiale alsacienne Meteor met la huitième génération aux commandes de ses cuves
François Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de VougeotFrançois Labet, le bien né et bien éduqué vigneron du Château de la Tour au sein du domaine du Clos de Vougeot

Commentez !


Combien font "1 plus 10" ?

Envoyer votre commentaire