Traces Ecrites News, le club
  • CCI Grand Est
  • Groupe Seb
  • STI Genlis
  • Louis Latour

A Metz, France Boissons inaugure un entrepôt de 2,3 millions d’euros pour optimiser ses livraisons et améliorer les conditions de travail

Publié par Philippe Bohlinger, le 05 décembre 2018

LOGISTIQUE/MOSELLE. France Boissons a inauguré ce lundi 3 décembre un entrepôt de 3.800m² sur le pôle Eurotransit au nord de Metz. L’investissement de 2,3 millions d’€ porté majoritairement par une société privée permet au distributeur, filiale d’Heineken, d’augmenter le nombre de références, mais aussi l’ergonomie et la sécurité pour ses 52 salariés.

franceboissonsun
La construction d’un nouvel entrepôt à Flévy (Moselle) a permis d’améliorer les conditions de travail des 52 salariés. © Philippe Bohlinger.

 

Un petit pas d’un kilomètre, c’est un gain 900 références pour les cafés, hôtels et restaurants lorrains clients de France Boissons. Le groupe, filiale du néerlandais Heineken, a inauguré ce lundi 3 décembre son entrepôt de Flévy (Moselle), en présence de son PDG Loïc Latour. La surface logistique n’augmente pas à proprement parler.

 

Les 3.800m² opérationnels depuis le printemps dernier se substituent à un entrepôt de taille similaire également implanté sur le pôle Eurotransit, une zone industrielle et logistique de 520 hectares au nord de Metz. En revanche, le nombre de références proposées a décollé de 1.600 à 2.500.

Le site fonctionne en « cross dock » partiel (traduction passage à quai), ce qui signifie qu’elle dispose d’un stock tampon de 180 références, mais que l’essentiel de ses produits en provenance de la plateforme centrale de Geispolsheim (Bas-Rhin), ne font que transiter par Flévy, le temps de réaliser les 15 tournées quotidiennes.

 

 

BPALCdecembre
 

 

Le ballet des véhicules y est réglé comme une horloge. Les chauffeurs-livreurs viennent charger à 6 heures, livrent les clients sur les trois départements de la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse puis reviennent à 13 heures déposer les bouteilles consignées et emballages vides. En fin de journée, une navette en provenance de Geispolsheim apporte les commandes pour le lendemain.

Au-delà d’un meilleur service, la construction d’un entrepôt flambant neuf vise l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail des 52 salariés. Un enjeu de taille pour France Boissons qui peine à recruter des chauffeurs-livreurs. L’entreprise va jusqu’à prendre en charge deux séances d’ostéopathie par an pour ses personnels.

 

« L’entrepôt que nous occupions depuis 2006 ne disposait pas de quais, nous chargions les palettes avec un chariot-élévateur. A Flévy nous disposons de 9 quais », livre Vincent Adnot, le directeur de France Boissons Est. Le distributeur, locataire du site, a investi 300.000 € dans le projet, tandis que 2 millions d’€ ont été engagés par un investiseur, le breton Elo Ize Participations.

 

franceboissonstrois
Le site dispose d’un stock tampon, mais l’essentiel de ses produits est livré par la plateforme centrale de Geispolsheim (Bas-Rhin). © Philippe Bohlinger.

 


L’inauguration de l’entrepôt de Flévy intervient dans la fin du vaste programme de modernisation engagé il y a 4 ans. Sur son périmètre Est, il a déjà injecté 813.000 € à Ensisheim (Haut-Rhin) et plus de 3,5 millions à Geispolsheim. A noter que la filiale compte un 3e entrepôt d’éclatement à Golbey (Vosges).

Ailleurs, France Boissons a aussi engagé le même modèle d’organisation de sa logistique. Dans la région voisine de Bourgogne-Franche-Comté, les clients de France Boissons sont livrés depuis la plateforme centrale de Lyon avec des entrepôts tampons dessinés sur le territoire.

 

L’été 2018, un site de 500 m² a ouvert à Salins-les-Bains (Jura). « Notre dépôt logistique de Besançon était enclavé. Cette nouvelle implantation nous redonne une position centrale pour couvrir les départements du Doubs et du Jura », indique Bertrand Cointy, directeur France Boissons Rhône-Alpes et Bourgogne-France-Comté. La filiale dispose d’un second entrepôt de cross-dock de 3.500 m² à Nuits-Saint-Georges (Côte-d’Or) pour couvrir le bassin de Dijon, Beaune et Chalon-sur-Saône.

 

 

Kremernouvellepub

 

 

Le maintien des cafés dans les zones rurales

 
Si le chiffre d’affaires de la filiale Est de France Boissons (65 millions d’€ en 2018) progresse, selon son directeur, le groupe doit composer avec le recul du nombre de cafés en France : « Notre chiffre d’affaires est en croissance dans la mesure où les pertes en zones rurales sont compensées par la dynamique des zones urbaines », analyse Vincent Adnot.
Pour soutenir les acteurs de son marché, France Boissons propose via son association Service en tête un accompagnement : formations marketing, management ou encore finance, aides à l’optimisation des points de ventes, etc. Suite à la publication d’un livret blanc en octobre 2017 en partenariat avec l’Association des maires ruraux, l’Association des petites villes de France, l’entreprise a lancé une offre « Service en tête Territoires ».

Celle-ci vise à accompagner les élus et les gérants d’établissement dans le maintien ou la création d’un café dans les petites communes. Elle a notamment aidé à la création d’un débit de boisson à Téterchen (Moselle) en juillet dernier.

 

franceboissonscinq
France Boissons récupère les emballages vides et consignés auprès de ses 1.450 clients lorrains. © Philippe Bohlinger.


Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Grand Est, logistique, Investissement, Moselle, cafés, Metz, France Boissons , Heineken Entreprise, CHR, cross dock

Découvrez également les articles associés :

Pourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-MarnePourquoi le franc-comtois Omedec rachète la chaudronnerie Lhermite en Haute-Marne
La maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gammeLa maison alsacienne de foie gras Feyel & Artzner se diversifie dans les plats cuisinés et monte en gamme
Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche Le fabricant de forets Diager investit plus de 8 millions dans le Jura et embauche
Ils innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesseIls innovent : Alsafix remplace le ciment par une mousse en polyuréthane et Redberry traque les bactéries à grande vitesse

Commentez !


Combien font "1 plus 5" ?

Envoyer votre commentaire