A Besançon, le plasturgiste Plast-Moulding s’inscrit dans l’usine du futur

Publié par Monique Clémens, le 12 janvier 2017

GESTION DE LA PRODUCTION/ DOUBS. Dématérialisation, réalité augmentée, big data… que devient l’opérateur dans tout ça ? Une cinquantaine de patrons de PME avaient répondu à l’invitation de la CCI de Franche-Comté pour évoquer l’usine de demain et la place de l’homme dans cet environnement de plus en plus numérique.
Témoignage de Plast-Moulding, entreprise d’injection plastique de Besançon qui a intégré un logiciel de pilotage de production et rapidement amélioré son taux de rendement.
Et explication de texte avec Nicolas Stori, co-fondateur d’Astrée Software, éditeur et intégrateur du logiciel MES de suivi de production.

plastmouldingatelier
Chaque îlot de presses est équipé de deux écrans dotés de codes couleurs qui informent de l’arrêt des machines.

 

Entreprise d’injection plastique pour l’automobile implantée à Besançon - 48 salariés pour un chiffre d’affaires de 8 millions d’€ - Plast-Moulding a intégré un logiciel MES (Manufacturing Execution System) de suivi de la production. Conçu pour relier l’opérateur aux autres composantes de la chaîne numérique, il améliore la compétitivité en s’inscrivant dans une démarche d’amélioration continue des processus.

 

Depuis que la PME dirigée par Emmanuel Charles a adopté ce système de gestion des processus industriels, elle a vu sa performance nettement s’améliorer, témoigne Thomas Vuitton, responsable ordonnancement.

 

« Dans le suivi des cadences de chaque machine, en un an, on a gagné environ 10 points en TRS (taux de rendement synthétique, un indicateur clé du suivi de la performance, ndlr). Le gain, par point et par an, est de 25.000 €. »

 

Dans l’usine bisontine, qui compte 31 presses, chaque îlot a été équipé de deux écrans dotés de codes couleurs qui informent de l’arrêt des machines. « Avec ce système, les pannes sont passées de 6% à 2,5% », poursuit Thomas Vuitton. « Grâce à ces écrans, l’opérateur sait aussi quand il doit faire les contrôles. »

 

exercice_illegal_boucle

 

Directeur du site, Bertrand Briali confirme l’intérêt du logiciel de suivi de production. « Avec la nouvelle organisation induite par le MES, il est important de nommer un pilote », ajoute-t-il.

 

« Les gains sont quasi-immédiats, cela nécessite de suivre de près les évolutions et, là encore, d’impliquer les gens du terrain. L’autre aspect, c’est l’image de marque de l’entreprise, plus moderne et montrant une ouverture d’esprit. C’est important lorsque l’on reçoit des clients et cela permet aussi de décrocher de marchés. »

 

Dans les ateliers, les opérateurs se sont adaptés à l’outil grâce à un gros travail de communication. « La com’, c’est la gymnastique la plus importante », estime Thomas Vuitton. Il faut expliquer que ce nouveau système ne va pas les faire travailler plus mais mieux.

 

Des données venues du terrain

 

plastmouldingequipe
L’équipe de suivi de la production : au centre (en chemise), Emmanuel Charles, président ; à sa droite, M. Vier, responsable maintenance et Bertrand Briali, directeur du site ; à sa gauche, M. Benali, responsable méthodes production, Thomas Vuitton, responsable ordonnancement, MM. Panier, responsable qualité et Boudchicha, chef d’équipe.

 

Ensuite, il faut en tirer de la substance. « Nous, nous avons choisi de mettre en place un nouveau système de management, avec des réunions tous les matins à 9 heures. On parle de TRS, de taux de qualité, de temps de changement d’outillage. L’objectif est de trouver des solutions et non de couper des têtes. »

 

L’industriel estime important que les données viennent du terrain. « Les salariés instruisent le système. (…) Dix points de TRS, ce n’est que le début, on sait qu’on va encore faire mieux. Avant, les intérimaires quittaient leur poste parce qu’il y avait trop de papiers à remplir. Maintenant ils restent. »

 

 Banniere-Fondation-TracesEcrites

 

Venu expliquer, mi-décembre, à l’invitation de la CCI de Franche-Comté à Besançon, ce qui signifie concrètement l’usine du futur, Nicolas Stori, co-fondateur d’Astrée Software, éditeur et intégrateur du logiciel MES de suivi de production a posé la question qui était dans l’esprit de la cinquantaine de chefs d’entreprises ou responsables de production présents : Que devient l’opérateur face au numérique qui entre dans les usines ?

 

Quel que soit le système adopté (ERP, progiciel de gestion, EPM, suite logicielle de management ou MES, pilotage de production, qui peuvent être utilisés seuls ou combinés), l’idée est de diminuer le temps administratif pour augmenter celui de la performance, expliquait-il.

 

« L’opérateur fait son travail, lance les machines, valide les contrôles, et le logiciel intègre les différentes méthodes d’amélioration continue. (…) L’opérateur est le facteur-clé du succès de l’outil logiciel, qui peut vite devenir son allié. »

 

plastmouldingfab
Plast Moulding fabrique des pièces plastiques d’aspect et de pièces techniques par injection de matières plastiques mono et bi-matières.


Guide des bons outils

 

- « Développer l’usine du futur », tel est le nom du programme d’aide proposé par PerfoEst pour la filière automobile.

 

Financé par l’Union européenne à travers ses fonds Feder, mais aussi par la région Bourgogne-Franche-Comté, PFA, groupe PSA, le département du Doubs, Pays de Montbéliard Agglomération, la Communauté d’agglomération de Belfort et le département du Territoire de Belfort, il s’adresse aux PME régionales de la filière et se décline en six thèmes d’actions d’amélioration de la performance industrielle : l’usine au service des hommes, l’usine automatisée, l’usine étendue à ses fournisseurs, l’usine agile, l’usine frugale et l’usine connectée.  
Contact : Laurent Bourderioux, lb@vehiculedufutur.com


- « Usine numérique de Franche-Comté 2015-2017 », est le dispositif régional de soutien porté par Numerica, le pôle numérique de Franche-Comté, dans la stratégie nationale « industrie du futur ».

 

Conseils, prestations de mise en place, prestations externes et aide financière sont au menu de cette offre qui démarre par une sensibilisation aux enjeux de l’industrie 4.0 et va jusqu’au déploiement de solutions CAO, PLM, FAO, GMAO, ERP, MES, supply chain, gestion RH ou encore maîtrise de l’énergie.
Contact : Frédéric Salingue, fsalingue@numericabfc.com

 

Photos fournies par l'entreprise.



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Besançon, Doubs, PerfoEst, plasturgie, CCI Franche-Comté, Usine du futur, Bourgogne Franche-Comté, injection plastique, industrie 4.0, Plast-Moulding, gestion des processus industriels, logiciel de suivi de production, Astrée Software

Découvrez également les articles associés :

PSA investit 165 millions d’€ pour produire deux nouveaux moteurs moins polluants sur son site de Trémery, en MosellePSA investit 165 millions d’€ pour produire deux nouveaux moteurs moins polluants sur son site de Trémery, en Moselle
A Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgéesA Besançon, et depuis peu à Dijon, Âges et Vie invente la colocation pour les personnes âgées
Egger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les VosgesEgger injecte 60 millions d’euros en trois ans dans son usine de panneaux mélaminés dans les Vosges
Sous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marcheSous pavillon allemand, la papeterie Wepa dans l’Aube s’est mise en ordre de marche

Commentez !


Combien font "3 plus 2" ?

Envoyer votre commentaire