A Belfort, QHEAS lance une gamme de couteaux auto aiguisables pour les activités de plein air

Publié par Pierre-Yves Ratti, le 04 mai 2017

INNOVATION/TERRITOIRE DE BELFORT. A partir de leur expérience de raids en autonomie, Jean-Charles Quesnel et Philippe Héberlé, ancien champion olympique de tir à la carabine, ont imaginé des produits dont ils espèrent qu'ils répondront aux besoins des aventuriers, comme eux.

Mais aussi des chasseurs, des pêcheurs, des plongeurs et des randonneurs.
De nombreuses bonnes fées se sont penchées sur le berceau de QHEAS, la société qu’ils ont récemment installée à Belfort, après une incubation sur Temis à Besançon.

 

qheascouteaux
La jeune société belfortaine fabrique des couteaux à aiguisage automatique, indissociables de l'étui (en haut) et dont la conception a fait l'objet d'un brevet. © Pierre-Yves Ratti.

 

« L'idée a germé dans nos têtes depuis vingt-cinq ans », explique Philippe Héberlé, le Belfortain médaillé d'or aux Jeux olympiques de 1984 au tir à la carabine à 10 mètres.

 

Avec Jean-Charles Quesnel, son associé et compagnon d'aventure, il a créé en juillet dernier, la SAS QHEAS (pour Quesnel Héberlé Equipement Aventure et Survie). Ils se sont rencontrés à la fédération de tir et sont adeptes de pêche chasse, randonnée, plongée sous-marine, et même d'expéditions en autonomie complète.

 

« C'est là que nous nous sommes rendus compte que certains matériels manquaient, qu'on était limités et qu'il y a un besoin d'équipements nouveaux »,  explique Philippe Héberlé.


La première des idées qu'ils concrétisent à la création de QHEAS est une gamme de couteaux à aiguisage automatique. Tout simplement parce qu'un jour, ils se sont retrouvés en pleine nature sans pouvoir aiguiser leur couteau après avoir perdu leur pierre à aiguiser !

 

Banniere-Fondation-TracesEcrites


Ils ont donc imaginé et conçu un couteau dont l'angle de la lame est à 24° (l'équivalent d'un couteau de cuisine japonais, alors que les couteaux d'aventure ont une lame à 30°), avec une partie lisse et une partie crantée, en matériau anti-corrosion, ambidextre et surtout auto - aiguisable.


Cette particularité est en fait rendue possible grâce à l'étui dans lequel il se loge, et qui a été breveté. Il est en effet équipé d'aiguiseurs en céramique maintenus par un système de ressorts qui appuient sur la lame à chaque passage, lors du rangement dans l'étui ou en le ressortant. Qui plus est, cet étui est antibactérien et peut être fixé à n'importe quelle sangle (de sac à dos, à la ceinture, etc.).


La gamme comprendra un couteau d'aventure et de survie ; un couteau plus petit pour la plongée, la chasse, les gilets de survie et un « couteau à tout faire ». Une gamme de quatre couteaux de cuisine est prévue pour 2018, eux aussi auto - aiguisables.


L'autre projet dans les tiroirs de la nouvelle société est un micro-générateur autonome, qui fonctionnerait grâce aux mouvements des bras effectués en marchant.

 

L'idée est de pouvoir donner de l'électricité à tout « survivaliste », selon le terme utilisé par Philippe Héberlé, mais aussi dans des cabanes, des refuges, dans des pays émergents. Il n'en dit pas plus pour l'instant : un brevet est en cours de dépôt.

 

Bannière Traces Ecrites Lancement Site LCR_ ac fond

 

Le duo compte commercialiser ses produits sous la marque Avanona, sur un site marchand qui vient d'être mis en ligne. Des articles test seront diffusés dans des magasins spécialisés, armureries, coutelleries, magasins de plongée ou de randonnée. 

 

Jean-Charles Quesnel et Philippe Héberlé ont recensé une centaine de détaillants en France. Le prix de lancement du couteau devrait être de 360 € ; celui du générateur autonome de 90, à 130 €.


Acquisition d'une fraiseuse et d'un touret de polissage

 

qheasdirigeants
Philippe Héberlé, au second plan, et Jean-Charles Quesnel ont comme point commun, la passion de l'aventure. © Pierre-Yves Ratti.

 

Avant la création de l'entreprise en juillet 2016, le projet a été hébergé dans l'incubateur d'entreprises Temis, à Besançon. Jean-Charles Quesnel et Philippe Héberlé ont ensuite bénéficié de nombreuses aides, preuve qu'ils ont su convaincre de la pertinence de leur projet.

 

Dernière en date, celle du Réseau Entreprendre Franche-Comté, qui leur a été remise début avril lors de la cérémonie des lauréats à Belfort. Une avance remboursable de 40.000 €.


Bpifrance a accordé une subvention de 30.000 € pour réaliser le prototype de micro-générateur, puis un chèque innovation de 8.000 €. L'ADN-FC (agence de développement Nord Franche-Comté) les a aidés à monter des dossiers d’avances remboursables de la Région pour un total de 124.000 €. Aire Urbaine Investissement a apporté une aide de 9.000 €, reposant sur la prévision de création de trois emplois.

 

Ces aides cumulées au capital de départ de 60.000 € ont permis l’acquisition d'une fraiseuse (25.000 €) pour la découpe des manches et d'un touret de polissage. D'ici cinq ans, les nouveaux entrepreneurs pensent produire 6.000 couteaux, et atteindre un chiffre d'affaires de 700. 000 € avec un effectif de 6 ou 7 personnes. Une cible accessible…



Roger Martin BTP
Article classé dans : Entreprises

Mots-clés : Territoire de Belfort, Bpifrance, agence de développement économique Nord Franche-Comté, Bourgogne Franche-Comté, conseil régional Bourgogne Franche-Comté, QHEAS, Jean-Charles Quesnel, Philippe Héberlé, fraisage, coutellerie, Aire Urbaine Investissement, réseau Franche-Comté Entreprendre

Découvrez également les articles associés :

L'Alsacien Alyos Technology chasse les microbes des revêtementsL'Alsacien Alyos Technology chasse les microbes des revêtements
En Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.comEn Haute-Saône, les fauteuils Chaillard retrouvent des couleurs avec leur repreneur Maliterie.com
Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes Fin de vendanges en Champagne : l'histoire de Fa’Bulleuses vigneronnes
L’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchiseL’enseigne strasbourgeoise de coffee shop Gagao se développe en franchise

Commentez !


Combien font "4 plus 9" ?

Envoyer votre commentaire